Deux poids, deux mesures (Macky Sall fait du favoritisme entre les chefs religieux)

Pour dire ma vérité en tant que chef religieux à ceux qui veulent l’entendre,

A Monsieur le Président de la République, il y trois semaines, un chef religieux habitant à Kaolack a déclaré dans un quotidien de la place que le Président Macky Sall fait du favoritisme entre les chefs religieux.

En tout cas, je ne sais pas si c’est du favoritisme ou non mais moi j’appelle ça deux poids, deux mesures.

Sinon comment comprendre que quand vous faites les ziarres à certains chefs religieux, vous ignorez ceux de Kébémer à savoir celui de Cheikh Mouhamadou DJIMBIRA et son Khalif Général Cheikh Sidy Bouya DJIMBIRA, vous ignorez ceux de feu Serigne Bara Mbacké et Serigne Khadim Mbacké dont leurs fils et petits-fils sont à Kébémer, de serigne omar Bousso à Kébémer, eux de Cheikh Ahmadou Diop.

Quand vous sortez à 6 km de kébémer, il y a de la famille de serigne madické SECK à Thiénaba, vous arrivez à Guéoul, il y la famille de Cheikh Saadibou Diop, de cheikh Déthialaw Seck, je vous demande si vous faites ce ziarra au électoral de leurs disciples ou vous le faites en considération du grade religieux que Dieu nous a donné ou les chefs religieux sont des petits chefs religieux. En tout cas il n’y a pas de petits chefs religieux devant Dieu. Si vous faites cette visite au poids électoral de leur disciple, vous pouvez nous ignorer. Maintenant Dieu nous a pas ignoré car il y aura toujours un ancien Président de la République, un ancien Ministre, un ancien Député, un ancien Directeur, mais jamais un ancien chef religieux.

Nous sommes fils de petits fils de chefs religieux, nous mourrons avec nos grades.

Monsieur le Président, je n’ai pas de conseil à vous donner mais je souhaiterais simplement que les chefs religieux soient traités au même pied d’égalité car les chefs religieux ont les mêmes livres saints : le Coran et le Souna du Prophète Mohamed (PSL), mes salutations les plus respectueuses, Monsieur le Président.

djimbirac@yahoo.fr

Cheikh sadibou djimbira

Comments are closed.