More

    Dialogue national: Oumar Sarr « clashe » Macky et Ousmane Ngom et se défoule sur Abdoulaye Daouda Diallo

    oumar-sarr-640x377Omar sarr et le PDS ont répondu à l’appel au dialogue du président de la République. Une attitude guidée, selon le coordonnateur du principal parti d’opposition, par le souci de faire triompher les intérêts supérieurs du pays. Mais cela ne l’a pas empêché de plaider vigoureusement la cause du PDS et de l’opposition devant Macky Sall. De la condamnation de Karim Wade à la transhumance de libéraux menacés par le régime en passant par les privation de droits et libertés, la nécessité de réformer le code électoral, d’auditer le fichier et de confier l’organisation des élections à une personnalité neutre, le coordonnateur du PDS a raillé Macky Sall, Abdoulaye Daouda Diallo, Me Ousmane Ngom….

    «Mieux vaut tard que jamais…Le PDS se félicite du dialogue tout en espérant qu’il aboutira à des résultats positifs et répondra aux attentes.(…). Le gouvernement doit gouverner et l’opposition s’opposer. Mais, même si nous avions des réserves,  le dialogue doit exister entre les acteurs politiques au bénéfice du peuple…, sur la base des questions intéressant les Sénégalais comme la sécurité, la santé l’éducation, le processus électoral…», a souligné le leader libéral.

    «Notre candidat est en prison avec d’autres…On nous interdit systématiquement de manifester…On nous prive de notre liberté de déplacement»

    Cette précision faite Oumar Sarr pouvait étaler la liste des griefs contre le régime. Et le traitement fait à son parti et ses responsables a été étalé aux yeux de Maxky Sall. «La constitution garantit au parti politique le droit de s’opposer. Et quand nous nous opposons, nous avons des problèmes. Combien de responsables et de militants du PDS sont jetés en prison…. Notre candidat Karim Maïssa Wade est  en prison avec d’autres…et certains pour manifestation, or c’est un droit garanti par la Constitution. Il y a une dizaine de jeunes en prison dont un jeune arrêté et condamné deux ans pour trouble d’audience. (…). Souvent, on nous a refusé systématiquement de manifester. On nous a refusé notre liberté de déplacement», a déclaré Oumar Sarr. Et sur le ton de l’ironie, il souligne qu’avec l’interdiction de voyager, il a dû même prendre une pirogue pour aller en Mauritanie. Et quand le Président lui signale qu’il avait une interdiction de sortir du territoire et que même en pirogue il ne devait pas partir, le patron des libéraux revient à la charge. «Le juge ne m’a pas interdit de sortir du territoire. C’est le procureur spécial, donc l’Etat». Macky Sall essaie de lui dire que ce n’est ps le cas, mais il insiste, persiste et signe.

    A lire également  Drame au stade Demba Diop: Le Procureur se prononce, cet après midi

    «Quand quelqu’un est menacé, il va dans les prairies de l’APR… »

    Évoquant la transhumance, surtout des libéraux, Oumar Sarr dénonce une sorte de chantage sur son parti. «Quand quelqu’un est menacé, il va vers les prairies marrons de l’APR. Et quand il arrive à l’APR, il n’y a plus de menaces», affirme-t-il, avant d’ajouter que cela a déclenché une floraison de partis créés uniquement dans le but d’être un levier pour rallier le camp présidentiel. «Les gens menacés créent des partis tampons pour aller à l’APR», dit-il. Rire général dans la salle. Le Président lui dit qu’il n’y a pas de prairies marrons. « Les prairies étaient bleues, mais elles se sont asséchées », rétorque Macky Sall. En outre, Oumar Sarr a posé le problème du groupe parlementaire libéral «donné à d’autres qui ont quitté le PDS» et le «cas de la présidente du Conseil départemental de Bambey», Aïda Mbodj destituée de son poste.

    Revoir le code électoral, auditer le fichier et choisir une personnalité neutre pour organiser les élections

    A lire également  Toumba Diakité réside désormais à la prison du Camp pénal

    Sur le processus électoral, Oumar Sarr affirme que pendant le  référendum, l’opposition a «constaté qu’il y a eu des problèmes sérieux, non seulement pour les résultats, mais aussi sur sa conduite et sur le fait que le code électoral est muet sur toutes les questions relative au référendum». Une brèche dans laquelle, déplore-t-il, le pouvoir s’est engouffré pour dérouler à sa guise. Et de dénoncer le comportement du ministre de l’Intérieur. «Nous n’avons même pas eu le droit de vérifier le fichier électoral. Dans les bureaux et les centres de vote, seuls les représentants du OUI avaient les listes», souligne-il entre autres reproches, tout en réclamant le réforme du code électoral et l’audit du fichier. Des propos qui ont fait sortir Abdoulaye Doauda Diallo de ses gongs, en réagissant avec des gestes et des mots vigoureux. Mais Oumar Sarr persiste. Réplique du ministre de l’Intérieur. Le coordonnateur du Pds campe sur ses positions. Oumar Sarr qui n’en a cure de la réaction du ministre de l’Intérieur d’enfoncer le clou. «Il est responsable de l’APR ; il est maire. Et il organise des élections pour lui. C’est pourquoi il faut une autorité indépendante. Je n’ai rien contre le ministre de l’Intérieur ; il peut s’occuper de sécurité, mais sur les questions électorales, il faut une personne neutre». Sur d’autres questions comme la crise scolaire, le responsable libéral «pense que les solutions militaro-policières (envisagées pour mettre fin à la grève des enseignants) ne sont pas les plus efficaces».

    WWW.DAKAR7.COM

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020  Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles