Doudou Wade: »C’est extrêmement difficile de gérer des gens qui pensent au pouvoir »

« L’ambition du Pds est connue de tous ses membres. D’abord je tiens à préciser que j’apprécie très positivement les remaniements apportées par Me Abdoulaye Wadecompte tenu du contexte dans lequel nous sommes depuis 2012.

Nous avons perdu le pouvoir et nous sommes dans l’opposition. Nous avons participé aux Législatives de 2012 et nous nous sommes placés deuxièmes du point de vue parlementaire. Nous avons eu un groupe parlementaire qui a eu ses difficultés, des difficultés géographiques, des difficultés d’opposition.

C’est extrêmement difficile de gérer des gens qui pensent au pouvoir, qui perdent le pouvoir et qui veulent se battre pour reconquérir le pouvoir. Ce n’est pas donné à n’importe qui. C’est très difficile et c’est très compliqué. Notre groupe de parlementaires a subi des évolutions très compliquées.

Vous avez suivi la présidence ( de notre groupe parlementaire) de (Modou Diagne) Fada celle d’Aida Mbodji. Nous sommes allés aux élections de 2017, nous restons un parti qui compte et nous avons pu obtenir un président de groupe parlementaire.

Mais est-ce que c’est cela notre aspiration politique. Notre aspiration n’est pas d’être deuxième. Nous n’allons pas à la coupe d’Afrique des nations pour être deuxièmes, nous voulons conquérir le titre (le pouvoir), c’est ce que nous nous sommes dits et c’est sur ça que nous nous sommes entendus avec le président Wade depuis 2019.

Je pense qu’il est nécessaire, après la situation de 2019 sur la présidentielle, la situation politique économique et sociale actuelle et les tentatives de résoudre le tissu par le dialogue national, pour le PDS de revoir son organisation administrative, politique et administrative.

C’est le comité directeur et le secrétariat général et qui ont pensé qu’il fallait réorganiser le parti. Vous pensez que la conduite du parti passe par l’âge ? Je ne pense pas que la direction du parti repose sur le problème d’âge.

Si c’est vraiment ça, on peut coordonner un secrétaire général qui sera avec un jeune âge de 18 ans pour conduire le parti : il ne dépend pas de l’âge pour diriger un parti politique mais plutôt de ses capacités intellectuelle, morale, de leadership, de ses capacités à dessiner un projet pour conduire un pays. Je pense que l’expérience de Me Abdoulaye Wade fait que des personnes avec qui, il a partagé le pouvoir, sollicitent son expérience et vous voulez qu’on s’en débarrasse ?

Doudou Wade, Pds

Commentaires

commentaires