More

    El Hadj Daniel So en conférence dans le Walo : le Pse dope l’agriculture

    daniel-soWWW.DAKAR7.COM : Le Pse, une opportunité pour révolutionner l’agriculture ? Telle est l’interrogation à laquelle EL Hadj Daniel So, Secrétaire exécutif du Mouvement politique Ag/Jotna, dirigé par Me Moussa Diop, a tenté d’apporter une réponse à Yamane dans la commune de Gnit. Invité par l’Amicale des élèves et étudiants de ladite commune, M. So, l’un des rares alliés du Président Macky Sall, à vulgariser le Pse, a campé le décor en faisant un long exposé sur ce référentiel de la politique économique et social à court et long terme.

    Avant d’embrayer sur l’importance du secteur agricole dans le Pse : «Les actions, dans le domaine des activités agro-pastorales, visent à mettre en œuvre une approche intégrée favorisant le développement de chaines de valeur et la structuration des filières. Elles s’inscrivent dans une dynamique de valorisation des ressources et potentialités agro-écologiques des différentes zones du pays. Ces actions permettent de mettre en valeur le potentiel de l’agriculture commerciale tout en favorisant le développement de l’agriculture familiale. Elles devront également assurer la relance des filières de production et des industries animales».

    Pour El Hadj Daniel So, «le développement de l’agriculture, en tant que 3ème secteur productif prioritaire après les infrastructures et services de transport et l’énergie, est au cœur du Pse à travers le Programme de relance et d’accélération de la cadence de l’agriculture sénégalaise (Pracas), l’autosuffisance alimentaire en riz, la production arachidière avec une approche chaine de valeur et le développement du maraichage et de l’horticulture». Et, «pour atteindre les objectifs fixés, un budget en terme d’investissement est estimé à près de 800 milliards de F Cfa».

    Ainsi, détaille M. So, «dès le début de la mise en œuvre du programme de relance de la vallée, 60 000 ha ont, en collaboration avec le gouvernement indien, été aménagés dont 10000 ha en Périmètres irrigués villageois (Piv) en sus de matériels agricoles (1050 tracteurs, 375 motopompes, 115 batteuses et 12 moissonneuses compte non tenu d’une ligne de crédits de plus de 5 milliards de F Cfa) et construction de 36 magasins de stockage». Mieux, «dans la foulée, l’ensemble des dettes des producteurs de riz et de coton contractées auparavant à hauteur de 13,6 milliards est F Cfa a été épongé». Et, «à ce jour, 120 000 ha des 240 000 ha potentiellement irrigables répertoriés dans la vallée (St louis, Matam et Bakel) ont été aménagées et 36009 ha emblavés et ensemencés, soit 5500 ha de plus par rapport à la saison sèche chaude de 2014».

    A lire également  Ouverture officielle de la 17ème Foire, Abdoula Diop se réjouisse de...

    Las but not least, «en 2014, en soutien à l’agriculture, les Partenaires techniques financiers (Ptf) ont financé près de 200 milliards de F Cfa compte non tenu des financements de la Banque commerciale internationale (Bci) dans le cadre du volet riz du Pracas – sur fond propre 19,1 milliards de F Cfa». De même, «345 fermes agricoles familiales et entre 100 à 150 fermes agricoles intégrées (horticultures, cultures céréalières et de l’aviculture) sont visées». Légitimant ses propos, M. So de dire : «Entre 8 et 11 milliards de F Cfa sont injectés annuellement dans l’économie agricole en termes de subventions sur le prix des engrais. Le gouvernement a mis récemment en place 18 milliards pour la subvention de 25 000 tonnes de semences certifiées, 50 000 tonnes de semences écrémées, actuellement distribuées sur toute l’étendue du territoire. Alors qu’en 2011, l’ancien régime peinait à atteindre les 500 kg de semences certifiées».

    A lire également  Après plus de 6 ans d’absence : Tita Mbaye chante son retour

    Avec autant d’investissements, «le Sénégal a pu exporter pour une première fois en 2014 plus de 90000 tonnes d’arachides en Chine et porter la production en fruits et légumes en 2014 à 998 000 tonnes…avec près de 85 000 tonnes exportées contre moins de 35000 tonnes de 2000 à 2010. En plus dans la cadre de la riziculture 631 000 tonnes (430 000 tonnes pour la vallée soit une évolution de 33%) ont été produites en 2014 contre 405 824 tonnes de 2012». Résultat des courses, «le taux d’évolution agricole est arrivé à 7,8% en 2014 alors que dans l’Afrique sub-saharienne, la moyenne tourne aux alentours de 4%», conclut le conférencier.

    www.dakar7.com

    Articles récents

    PSG : Très bonne nouvelle pour Idrissa Gana Gueye

    Lors de la victoire du Paris Saint Germain (PSG) face à Nice 3-0, Idrissa Gana Gueye a été contraint de céder sa place à...

    LES NOMINATIONS DU CONSEIL DES MINISTRES DU 23 SEPTEMBRE 2020

    Monsieur Pierre FAYE, Conseiller des Affaires étrangères, matricule de solde n° 624.511/C, précédemment Ministre-Conseiller, Conseiller technique au Cabinet du Ministre des Affaires...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU 23 SEPTEMBRE 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU 23 SEPTEMBRE 2020 Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL,...

    FORMES SÉVÈRES DU CORONAVIRUS : UN NOUVEAU MÉDICAMENT À L’ÉTUDE AU SÉNÉGAL

    Aucun remède n’a, jusque-là, été trouvé contre le virus de la Covid-19. Pour autant, les scientifiques du monde entier se tuent à...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles