Elections, Coopération bilatérale : l’Ambassadeur d’Israël au Sénégal fait le point


A l’issue des élections législatives israéliennes du 17 Septembre 2019 passées qui ont
enregistré un taux de participation de 67 % à 69 %, le Premier ministre sortant
Benyamin NETANYAHU du lParti Likoud et son rival Benny GANTZ du parti Bleu – blanc ont respectivement obtenus 32 et 33 sièges après plus de 92 % des bulletins
dépouillés ont indiqué les médias israéliens. Mais face à cette situation inédite, ils sont
dans l’incapacité de former un gouvernement. Cette crise politique n’affectera – t – elle
pas les relations diplomatiques entre l’Israel et le Sénégal ? C’est à ces deux
préoccupations que son Excellence M. Roï ROSENBLIT, nouvel ambassadeur de l’Etat
d’Israël au Sénégal a tenté de répondre lors d’un déjeuner de presse
organisé ce mercredi 25 Novembre 2019 dans sa résidence de Fann.
Interrogé sur l’impasse politique qui prévaut actuellement dans son pays au vu des résultats
très serrés obtenus par les deux candidats, M. ROSENBLIT a d’abord rappelé les derniers
chiffres issus du vote avant d’évoquer les différents scénarios possibles pour décanter la
situation.
« Notre parlement, le Knesset a 120 sièges. Pendant les élections, les résultats définitifs ont
été diffusés aujourd’hui. Le parti Bleu – blanc dirigé par Benny GANTZ, ancien Chef d’Etat
Major de l’armée israélienne (TSAHAL) a gagné 33 sièges et le Likoud de Benyamin
NETANYAHU, le Premier ministre sortant a gagné 32 sièges et la liste commune du parti
arabe a gagné 13 sièges, ce qui est une première. C’est un parti qui représente le secteur
arabe d’Israël qui constitue 20 % de la population israélienne«

Avant d’ajouter: «Mais lors des 27 dernières
années, le parti arabe n’a pas participé dans la formation d’un gouvernement et maintenant
pour la première fois, il y a eu une plus forte participation du secteur arabe dans ces
élections. Et ce parti prend part dans les consultations pour former des coalitions. Le Likoud
veut former une coalition de droite religieux avec 55 sièges au parlement et la gauche centre
aussi avec 56 sièges. Donc, c’est une impasse parce que pour avoir une coalition, un
gouvernement, on doit avoir 61, la majorité dans les 120 sièges. Maintenant, le Président de
la République Reuven RIVLIN après avoir consulté et demandé des recommandations à tous
les partis sur qui va être le Premier ministre, il nommera pendant les prochaines semaines un
membre du Knesset qui aura 21 jours pour former une coalition afin de devenir le Premier ministre. Si ce dernier ne réussit pas à former une coalition, le Président peut donner à un
autre membre du Knesset le droit de former une coalition, lui aussi aura 21 jours pour s’y
atteler. Il y a d’autres solutions mais la plus possible voire probable est celle du
gouvernement de l’unité nationalité. C’est-à-dire de convaincre les chefs des deux grands
partis plus celui d’Avigdor LIBERMANN de former ce gouvernement. Il aura un système de
rotation qui consiste à se relayer au pouvoir tous les 2ans. Mais le problème est que
NETANYAHU et GANTZ veulent, tous deux être Premier ministre. C’est le grand problème
avec le gouvernement d’unité nationale. C’est ce défi politique que le système politique
israélien doit résoudre. L’autre possibilité qui s’offre à nous est d’aller vers de nouvelles
élections pour la 3éme fois dans l’année pour sauver cette impasse », a – t- il fait savoir
Vers une issue incertaine pour la formation d’un prochain gouvernement dans le pays, il y a
lieu également de se poser des questions sur les relations diplomatiques entre pays et ceux de
l’Afrique notamment le Sénégal.
« Je suis sûr que la politique internationale d’Israel ne va pas changer. En général, je pense
qu’elle va le rester comme lors des dernières années. Par exemple Benyamin NETANYAHU a
commencé une grande ouverture vis-à-vis de l’Afrique. Nous avons renouvelé récemment nos
relations avec le TCHAD. Nous avons également renouvelé nos relations en 2017 avec la
Guinée Conakry et Benyamin NETANYAHU a été au sommet de la CEDEAO à Monrovia au
Libéria. Il y a rencontré 13 chefs d’Etats. Il a rencontré les pays de l’Afrique de l’est.
Je suis sûr que cette ouverture va continuer et ces relations entre Israël et les pays d’Afrique
sont très importantes et spécifiquement dans la sous – région de l’Afrique de l’ouest avec les
relations avec le Sénégal. L’année dernière, l’ancien Ministre des Affaires Etrangères,
M. Sidiki KABA a visité Israël. Nous avons d’initiatives bilatérales entre nos deux pays.
Je suis sûr que ça va continuer avec le prochain Premier ministre. Les relations de
coopération économique ont démarré avant l’indépendance du Sénégal en 1958. Je pense que
l’Israël est un peu différent des autres pays. Nous sommes un pays de 9 millions d’habitants,
c’est moins que le Sénégal. Nous sommes également un pays très petit en termes de territoire
mais nous faisons beaucoup de bruits dans le monde. Nous figurons parmi les pays les plus
développés au monde. Nous n’avons pas le budget, la possibilité de financement comme la
Chine, la Japon, la France, l’Allemagne ou les Etats – Unis. Mais, c’est on a une idéologie.
Depuis que Mme Golda Meir a basé Mashav , notre agence de coopération internationale en
1958 quand elle retournait d’une première visite à Dakar. L’idéologie de cette année – là est
la même jusqu’aujourd’hui. C’est de ne pas donner le poisson mais comment on peut dormir

les gens pour avoir le poisson soi – même. C’est former les formateurs dans l’agriculture, la
pisciculture, l’éducation, le petit business »
Pour rappel, l’Israel traverse une crise inédite depuis les élections législatives du 17
Septembre passé ou les deux poids du scrutin à savoir Benyamin NETANYHU et Benny
GANTZ sont arrivés en tête à l’issue du vote. Depuis des discussions ont été entamées sous
l’égide du Président de la République afin d’arriver à la formation d’un gouvernement.
Aux dernières nouvelles, NETANYHU qui appelait son rival Benny GANTZ au lendemain
des élections à un gouvernement d’union nationale, semble avoir l’aval du Président pour
former le futur gouvernement. Il a donc appelé Benny GANTZ d’y lui rejoindre pour une
sortie de crise.

Commentaires

commentaires