More

    Elhadji Sarr, président de l’Ajerca, vilipende Idy et encense Macky

    EL HADJ SARR APRA l’instar des partisans du fils de l’ancien Président Me Wade, ceux de Macky Sall approuvent positivement la grâce accordée à Karim Wade. C’est le cas du «coordonnateur de l’Alliance des jeunesses républicaines de la Casamance (Ajerca) qui se félicite de l’attitude de père de la nation dont a encore fait montre le Chef de l’Etat Président de tous les sénégalais». Selon Elhadji Sarr, «ceux qui, hier, accusaient le Président de servir ses alliés et opprimer ses adversaires doivent se sentir mal et discrédités en la personne d’Idrissa Seck». Etayant son propos, M. Sarr convoque l’écrivain Aimé Césaire qui disait : «Seigneur ne faites point de moi cet homme de haine pour qui je n’ai que haine…». Avant d’ajouter : «Aujourd’hui, la haine et l’ivresse du pouvoir ont fini de nous perdre un Idrissa Seck en quête de nouveaux horizons politiques au point qu’il soit réduit à l’incohérence et à l’opportunisme devenu ses seules marques de fabrique. Il est devenu pour ce pays une menace très sérieuse pour l’équilibre et la cohésion nationale».

    Faisant dans l’humour, M. Sarr de dire : «Nous interpellons de ce fait les autorités morales et religieuses de ce pays afin qu’ils se penchent sérieusement sur la pathologie qui gangrène le sieur Seck». «Il est pour la société sénégalaise une forme de contre-valeur qui risque d’affecter très sérieusement les générations à venir. Il ne peut pas continuer juste au nom de la politique ou de sa soif démesurée de pouvoir indisposer la nation toute entière à chaque qu’il ouvre la bouche. Nous jeunesses de ce pays nous refusons de nous projeter ensemble avec Idrissa Seck pour les questions relatives à l’avenir de ce pays, tout simplement parce qu’il a fini de nous prouver à quel point sa petite personne compte à ses yeux plus que l’intérêt national».

    A lire également  4 avril à Thiès : Idy "chasse" Talla Sylla
    A lire également  Crise au Pds: Une réunion nocturne chez Pape Samba Mboup pour sauver le parti

    Non sans ajouter : «Il vient de nous le démontrer très clairement lorsque tous les acteurs politiques de ce pays toutes tendances confondues se sont oubliés un instant pour enclencher le sens d’un dialogue national constructif et durable. Ceci nous fait dire qu’Idrissa Seck est aux antipodes du Sénégal de demain, celui-là dont le président Macky Sall fort du soutien renouvelé de son peuple est en train d’écrire avec son administration. Nous serons toujours à ses côtés pour encadrer et défendre son action car il a fini de nous rassurer à travers sa vision et son sens des responsabilités car ayant pleinement compris qu’il a été élu pour alléger les souffrances de nos concitoyens. Et non pas pour répondre aux invectives de quelques amuseurs de la république, ceux-là le peuple s’en chargera et ils ne perdent rien pour attendre».

    DAKAR7.COM

     

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles