More

    Emergence du Sénégal à l’horizon 2030 : une farce de mauvais goût du Président Macky Sall

    MackyWWW.DAKAR7.COM : Aussi ambitieux soit-il, le Plan Sénégal émergent (Pse) ne pourra pas donner les résultats escomptés sur la base de séminaires, d’ateliers ou encore de déclarations politiciennes. Certes, le Président Macky Sall affiche une volonté sans faille pour mener son ‘’Plan Marshall’’ visant à faire du Sénégal un pays émergent mais, le chemin est parsemé d’embuches. Classé à la 25ème place parmi les pays les plus pauvres du monde avec un Produit intérieur brut (Pib) par habitant de 934,6 dollars en 2015, le Sénégal devra, dès lors, faire des efforts gargantuesques pour voir le bout du tunnel.

    Mais, le Sénégal fait face à un et milles obstacles dont le plus difficile à surmonter reste la flemmardise des Sénégalais qui se croient pourtant plus intelligents que tous au point d’ériger des barrières en qualifiant les autres africains de «nak» (Ndlr : barrière en wolof). Et le chef de l’Etat en est conscient lorsqu’il dit : «On ne travaille pas assez au Sénégal. Il faut que tout le monde se mette au travail». Mais, s’en limiter à ce constat, sans chercher à trouver des solutions à cette tare, est un aveu d’échec. D’autant que le Sénégal ne peut pas espérer produire de la croissance sans que tous ses fils ne mettent la main à la pâte.

    A lire également  Crise dans le système éducatif : Vers une nouvelle paralysie de l’école sénégalaise cette semaine

    Que faire alors ? Pour juguler ce mal, pas besoin de cogiter ou d’organiser des séminaires. Il tout simplement étendre le système en vigueur dans le secteur privé où les agents savent que toute heure non travaillée ne sera pas payée. Mieux, il faudrait aller au-delà ; par exemple demander aux Sénégalais de travailler le samedi matin et d’accepter de ne pas être payé. Et ce, en commençant par les ministres et autres Dg, dont la plupart, se pointent à leur bureau à 10 heures, en leur fixant des Contrats d’objectifs sur les dossiers qu’ils gèrent. Sinon, ce sera un éternel recommencement. A preuve, depuis une décennie, plus de 1000 milliards de F Cfa ont été dépensés en vain pour les inondations. Pis, depuis les indépendances, l’agriculture a englouti une manne financière inestimable mais, cinquante-cinq ans après, les paysans continuent d’attendre des semences et des engrais de l’Etat. A ce rythme, il ne faut point aspirer à une quelconque émergence.

    A lire également  Crise dans le système éducatif : Vers une nouvelle paralysie de l’école sénégalaise cette semaine

    www.dakar7.com

     

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020  Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles