More

    Emeutes en Caroline du Nord après la mort d’un Afro-Américain

    Une violente manifestation a éclaté mardi 20 septembre à Charlotte, en Caroline du Nord, après la mort d’un Afro-Américain, tué par un policier également Afro-Américain sur le parking d’une résidence. Selon la police, l’homme était armé d’un pistolet, ce que ses proches démentent. En tout cas cette nouvelle bavure policière a mobilisé des centaines de personnes qui se sont rassemblées sur les lieux de l’incident. Il y a eu des affrontements avec la police, 12 agents des forces de l’ordre ont été blessés et plusieurs voitures endommagées.

    «La vie des Noirs compte….arrêtez de nous tuer ! » : voilà les slogans qui sont revenus le plus souvent dans cette manifestation spontanée sur le lieu de la fusillade à Charlotte, en Caroline du Nord. Après minuit, des violences éclatent. Aux jets de pierres et de bouteilles, la police répond à coup de grenades lacrymogènes.

    A lire également  Enquête russe : le procureur américain Robert Mueller a remis son rapport au ministre de la justice

    Plus tard, certains manifestants décident de bloquer un axe routier. Ils ouvrent des remorques de camions, en sortent les cargaisons et y mettent le feu. Résultat de ces affrontements: 12 policiers blessés. Et beaucoup de questions qui restent sans réponse: Keith Lamont Scott, l’Afro-Américain de 43 ans abattu par un policier noir était-il armé comme l’affirment les autorités? Selon sa famille, il portait un livre. Mais selon la police, la victime dont l’arme a été retrouvée dans la voiture représentait «une menace mortelle immédiate» pour les officiers qui l’ont interpellé.

    Les autorités ont promis une enquête approfondie. Il n’est pas sûr que cela calme la colère de la communauté afro-américaine. Depuis le début de l’année, plus de 700 personnes ont été tuées par les forces de l’ordre, dont 163 Afro-Américains, selon le Washington Post.

    RFI

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles