More

    État du secteur automobile au Sénégal

    Secteur-automobile-au-Sénégal-CarmudiLe secteur automobile sénégalais affiche un état de santé stationnaire et rassurant, c’est en tous cas ce qui ressort du rapport annuel du Syndicat des Commerçants, Importateurs, Prestataires de Services et Exportateurs du Sénégal (SCIMPEX) portant sur les ventes de véhicules utilitaires et de tourisme dans le pays.

    Les ventes automobiles en 2015 au Sénégal

    Cette publication, qui pour l’année 2014 faisait état de 6 365 nouvelles voitures immatriculées, nous dépeint pour l’année 2015 un tableau un peu moins rose, avec 6 268 véhicules neufs immatriculés. Le marché du neuf, qui, depuis le début des années 2000, suivait une douce tendance à la hausse, enregistre pour la première fois une légère baisse de 4,5%. Sur ces 6 268 immatriculations de véhicules flamblant neufs tout droit sortis des locaux des concessionnaires officiels, 93,7% ont porté sur des voitures de tourisme, ne laissant que 390 unités au segment des véhicules utilitaires, soit 6,2% du total enregistré. La marque japonaise Mitsubishi a été la plus sollicitée à l’état neuf dans le courant de l’année écoulée, suivie par Toyota et Ford.

    Cette baisse pourrait s’être déportée sur les transactions informelles de voitures de seconde main, qui se font malheureusement avec une traçabilité moindre. En effet, le marché des voitures d’occasions est bien plus florissant, mais reste encore difficile à quantifier. L’une des principales raisons de ce flou est le retard de mutation qu’accusent un grand nombre d’acheteurs particuliers, qui préfèrent circuler avec la carte grise du propriétaire précédent plutôt que de débourser manu militari ces frais.

    L’âge moyen des voitures en circulation

    Moyenne d'âge voitures Sénégal 2015 / Graphique réalisé par Carmudi

    www.carmudi.sn

    La répartition par âge du parc automobile sénégalais confirme le vieillissement que l’on constate de visu après quelques tours sur nos routes. En effet, à en croire la Direction des transports terrestres, les voitures de 16 ans et plus comptent pour 56,5% du parc automobile. Un chiffre alarmant, au vu du nombre d’accidents imputables à la vétusté des voitures. Les véhicules de 11 à 15 ans constituent quant à eux 10,2% de notre parc automobile, tandis que ceux qui ont entre 6 et 10 ans représentent 18,9% du tout. L’augmentation de ce chiffre s’explique par le changement de la limitation sur l’âge des voitures à l’importation, passée de 5 à 8 ans. Les voitures « neuves », c’est-à-dire celles qui ont été mises en circulation durant les 5 dernières années, ne correspondent qu’à 14,4% du tout.

    Les canaux de vente privilégiés

    Les concessionnaires officiels, distributeurs de véhicules neufs agréés par les constructeurs, bien que minoritaires dans les volumes globaux de ventes, restent les fournisseurs privilégiés des entreprises publiques, comme privées, en raison notamment de la garantie de 2 ans, accompagnant généralement leurs offres. La Sénégalaise de l’Automobile, qui représente officiellement 4 grandes marques de voitures, ainsi que des marques de deux-roues, mène la danse des concessionnaires de véhicules neufs, en enregistrant environ 26,6 % des parts de marchés, avec 1670 unités écoulées. Ce leader du secteur suit cependant la tendance générale, qui est à une  légère baisse par rapport à 2014, où ses ventes comptaient pour 29,36% des immatriculations de voitures neuves effectuées sur le territoire sénégalais.

    A lire également  Traque des biens mal acquis: Birahim Seck dément Mimi Touré

    Les acteurs les plus dynamiques du marché de l’automobile continuent cependant à être les distributeurs de véhicules d’occasion, importateurs et revendeurs confondus. Ce segment a su tirer profit du rallongement de l’âge légal des voitures importées qui est passé de 5 à 8 ans. Toutefois, le caractère informel que revêt trop souvent leur activité rend difficile l’évaluation de la santé du secteur.

    Le marché virtuel réaffirme la place désormais incontournable du e-commerce dans les habitudes de vente et d’achat des acteurs de l’automobile au Sénégal. Concessionnaires officiels et vendeurs particuliers ont cette année encore contribué à faire évoluer positivement l’implication de l’internet dans leurs transactions. Si, pour certains, cela se limite au stade de la recherche d’informations, d’autres ont fini d’en faire leur outil, notamment avec l’usage croissant d’applications mobiles dédiées telles que Carmudi, disponibles pour Android et iOSLa publication et la consultation d’annonces en ligne est devenue un réflexe pour les vendeurs et acheteurs de véhicules sénégalais. Les concessionnaires officiels les plus avertis ne se privent pas d’exploiter avantageusement des partenariats les liant aux principaux sites d’annonces automobiles, afin de s’offrir une meilleure visibilité en ligne.

    A lire également  Traque des biens mal acquis: Birahim Seck dément Mimi Touré

    La formation des professionnels de l’automobile

    Vu l’allure folle à laquelle évoluent les technologies automobiles dans le monde, les mécaniciens évoluant au Sénégal auront vite fait de se voir dépassés et impuissants face aux troubles mécaniques qui, actuellement, sont indissociables de l’électronique, voire de l’informatique. Pour anticiper cet état de fait, les organisations professionnelles sénégalaises et françaises ont initié une coopération afin d’implanter dans le pays un centre de formation moderne. A terme, des techniciens en maintenance, diagnostic, dépannage automobile compétents pourront donc assurer la prise en charge de toutes les questions liées à l’entretien de nos véhicules.

    Les sources d’énergies des voitures au Sénégal

    Si il y a 10 ans plus de 61% des véhicules sur nos routes fonctionnaient au diesel et le reste à l’essence, les voitures hybrides font aujourd’hui une timide apparition dans notre paysage, alliant au moteur à carburant classique un second propulseur électrique. L’impact positif sur la consommation de carburant et les émissions de gaz nocifs ne tardera sans doute pas à se faire sentir et, pourquoi pas, à encourager le recours à des énergies plus propres pour nos déplacements quotidiens.

    SENECOPLUS

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020  Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles