More

    Etats-Unis: avec Trump, pas d’Aïd el-Fitr à la Maison Blanche

    Alors que les musulmans du monde entier fêtent la fin du ramadan, Donald Trump marque une nouvelle fois sa différence -certains diront sa défiance- vis-à-vis de l’islam. Si le président américain a publié dès samedi un communiqué pour adresser ses salutations chaleureuses, ni lui ni son administration n’ont jugé nécessaire d’organiser une cérémonie à la Maison Blanche. Cela faisant plus de 20 ans qu’existait cette tradition.

    L’histoire raconte que c’est en 1805 qu’a eu lieu la première rupture de jeûne du ramadan à la Maison Blanche. Le président Thomas Jefferson profite alors de la présence d’un envoyé officiel de Tunis pour organiser un dîner à la tombée de la nuit, alors que les invités étaient en général conviés dès 15h30.

    Bien plus tard, en 1996, c’est Hillary Clinton, alors Première dame, qui a institué la tradition de célébrer l’iftar [repas de rupture de jeûne] à la Maison Blanche. Trois présidents successifs avaient ainsi organisé ce moment de communion avec la communauté musulmane.

    A lire également  Affaire des œufs contaminés: deux suspects arrêtés aux Pays-Bas

    Quelques semaines après les attentats du 11 septembre 2001, George Bush avait maintenu l’événement, prononçant un discours dans lequel il insistait sur la distinction entre l’islam et la lutte contre le terrorisme, qu’il venait d’engager en Afghanistan.

    Barack Obama avait ensuite, durant ses deux mandats, toujours affiché une solidarité très forte avec les communautés musulmanes.

    Pour sa part, en campagne puis à la présidence, Donald Trump n’a jamais caché sa défiance. Le président souhaiterait empêcher l’entrée sur le sol américain aux ressortissants de plusieurs pays musulmans, et son communiqué pour le début du ramadan avait été jugé ambigu, puisqu’il n’avait pas pu s’empêcher d’y évoquer deux fois le terrorisme.

    S’il a cette fois évité cette maladresse, il n’organisera pas de dîner à la Maison Blanche. Cette rupture avec deux décennies de tradition est un symbole de la relation complexe qu’il entretient décidément avec l’islam.

     

    RFI

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020 
    A lire également  Usa: Trump, sa feuille d'imposition 2005, ses déductions fiscales
    Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles