More

    Etats-Unis : Des candidats républicains prêts à renvoyer 500.000 sans-papiers par mois s’ils sont élus…

    Le quatrième débat républicain pour l’élection présidentielle 2016 s’est tenu le 10 novembre au soir à Milwaukee, dans le Wisconsin. Un débat réduit à huit  candidats et essentiellement consacré à l’économie. Ce n’est pas sur ce sujet que les différences entre républicains se sont affirmées : tous les candidats conservateurs ont promis des réductions d’impôts et un budget en équilibre. Ils sont tous d’accord pour ne pas augmenter le salaire minimum… C’est en revanche sur l’immigration que les divergences sont flagrantes. La situation des onze millions de sans-papiers est l’un des enjeux de cette campagne électorale.

    Barack Obama ne pourra pas régulariser quatre millions de sans papiers avant la fin de son mandat. Des gouverneurs républicains ont obtenu gain de cause contre son plan devant les tribunaux hier. La Cour suprême est désormais le seul recours. Une décision applaudie par Donald Trump lors du débat républicain de ce mardi 10 novembre au soir. Le milliardaire continue d’affirmer qu’il construira un mur à la frontière sud des Etats-Unis, et que l’une de ses premières décisions présidentielles sera l’expulsion des onze millions de sans papiers : «Le mur sera un succès, et si vous ne le croyez pas vous n’avez qu’à demander à Israël… Ça marche, croyez moi, nous devons renvoyer les gens, nous n’avons pas le choix ! »

    A lire également  Ghana: Le président Nana Akufo Addo a nommé 110 ministres dans son gouvernement

    Deux candidats se sont vigoureusement élevés contre cette idée. Le gouverneur de l’Ohio John Kasich, et l’ancien gouverneur de Floride, Jeb Bush. Ce dernier estime que ces idées sont contraires à tous les principes de l’Amérique : «Renvoyer les migrants, 500.000 par mois, c’est simplement impossible ! Et cela ne correspond pas aux valeurs de l’Amérique. » Le délicat sujet de l’immigration fut hier soir le seul dossier sur lequel les candidats républicains se sont affrontés. Ayant sans doute tiré les leçons des précédents débats, ils ont fait assaut d’amabilité les uns envers les autres, et désigné leur cible, la démocrate Hillary Clinton.

    Rfi.fr

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles