États-Unis: la lutte de femmes noires pour faire émerger l’affaire R Kelly

Aux États-Unis, des femmes activistes déplorent la lenteur de l’instruction de l’affaire R Kelly, inculpé pour atteintes sexuelles sur quatre filles noires. Selon elles, la couleur de peau des victimes présumées est un « facteur invisibilisant », selon France24

L’affaire n’est pas nouvelle, mais elle a récemment fait les gros titres de la presse aux États-UnisR Kelly, chanteur RnB des années 1990, a été inculpé le 22 février de dix chefs d’accusation pour notamment des atteintes sexuelles sur quatre jeunes filles, dont trois étaient mineures, entre 1998 et 2010. Les faits présumés ont été déterrés grâce à l’acharnement d’un groupe de femmes, parmi lesquelles Dream Hampton, la productrice de la série documentaire intitulée “Surviving R Kelly” (“Survivre à R Kelly”) diffusée en janvier et par lequel le scandale a éclaté. Deux comparses, Kenyette Tisha Barnes et Oronike Odeleye, fondatrices de la campagne #MuteRKelly (“FaireTaireRKelly”), ont également contribué à la mobilisation.

Commentaires

commentaires