More

    Euro-2016 : au bout de la nuit, l’Allemagne écarte l’Italie et file en demie

    euro-2016-allemagne-italie-resultat-ozilAu bout du suspense, l’Allemagne a fini par se défaire de l’Italie au terme d’une incroyable séance de tirs aux buts (1-1, 6-5 tab). La Mannschaft est qualifiée pour les demi-finales de l’Euro-2016.

    Jamais dans l’histoire des tournois majeurs l’Allemagne n’était venue à bout de l’Italie. Un traumatisme désormais effacé pour la Mannschaft, qui a éliminé la Squadra azzurra en quart de finale de l’Euro-2016. Dans le superbe Matmut Atlantique de Bordeaux, les Allemands, bien que globalement dominateurs, ont été contraints de jouer leur qualification aux tirs aux buts face à cette Italie accrocheuse (1-1 au terme du temps réglementaire).

    Un petit jeu de nerfs auquel les hommes de Joachim Löw étaient rompus. Ils avaient remporté leurs cinq dernières… et cette sixième est également tombée dans leur escarcelle (6-5 après 9 tireurs de chaque côté). Et difficile, au vu de la rencontre, de ne pas accorder aux Allemands le mérite de cette victoire. Ce sont eux qui ont globalement fait le jeu, dans ce quart de finale qui a débuté par un véritable duel tactique.

    Le premier quart d’heure en a été l’exemple le plus absolu : une discipline de fer des deux côtés, sans occasions franches. Seule la sortie de Khedira est venue troubler la quiétude ambiante. Blessé à la cuisse, le milieu de la Juventus Turin a dû être remplacé en urgence par Schweinsteiger côté allemand.

    Premier acte manqué

    Au fil des minutes, les Italiens ont naturellement laissé le ballon à leurs adversaires. La Mannschaft, habituée à se retrouver dans cette situation, n’a toutefois pas réussi à forcer le destin. Gomez, par deux fois, a été invité à s’illustrer (19e, 41e), mais sans succès.

    Schweinsteiger, entre-temps, avait pensé ouvrir le score, mais l’arbitre de la rencontre, M. Kassai, a logiquement refusé son but de la tête pour une faute préalable sur De Sciglio (27e).

    Puis, après 40 minutes d’une bataille tactique intense mais pauvre en spectacle, les espaces ont commencé à se créer de part et d’autres. Müller, tout d’abord, a reçu une véritable balle de but au terme d’une partie de billard dans la surface italienne. L’attaquant du Bayern Munich, seul à l’entrée des six mètres, a repris trop mollement le cuir, dont Buffon s’est saisi sans souci (42e).

    Et derrière, l’Italie a fait ce que l’on attendait d’elle. Sur un contre éclair mené côté gauche, Giaccherini a délivré un centre qui a filé devant la ligne de but de Neuer sans trouver preneur. Et dans la foulée, Sturaro, servi à l’entrée de la surface, a décoché une lourde frappe qui a flirté avec le poteau droit de Neuer (43e).

    A lire également  Affaire Imam Ndao: Le dossier bouclé et transmis au Procureur.

    Özil délivre la Mannschaft

    Il a fallu attendre l’heure de jeu – et le recul de plus en plus prononcé de l’Italie – pour que la Mannschaft trouve enfin la faille. Müller avait pourtant eu l’occasion du break au retour des vestiaires, mais sa frappe avait été sortie par un geste acrobatique de Florenzi (53e).

    A lire également  SUSPENSION D’OUSMANE SONKO : Mesure disciplinaire ou réplique politique ?

    Özil, lui, n’a pas manqué son opportunité. Lancé côté gauche, Mario Gomez a distillé une ouverture lumineuse en direction d’Hector, monté sur le contre allemand. Le latéral gauche a parfaitement remis dans la surface en direction d’Özil qui n’a eu qu’à conclure à bout portant (65e, 1-0).

    Mais alors que les Italiens semblaient exploser physiquement, ils ont obtenu un pénalty sur l’une de leurs rares opportunités dans le camp allemand. Une main indiscutable de Jerome Boateng dans la surface a offert à Bonucci l’opportunité de recoller au score. Le libero de la Juventus Turin ne s’en est pas privé, fusillant Neuer à ras de terre, sur la gauche du portier allemand (78e).

    Au bout de la nuit

    Un but qui a sonné la révolte de ces Italiens. Durant le dernier quart d’heure, ce sont eux qui se sont montrés les plus dangereux, mais ni Pellè (81e) ni De Sciglio (89e) n’ont trouvé le cadre.

    Et dès les prolongations, les débats se sont rééquilibrés. Müller (101e) et Draxler (107e) ont tenté de forcer la décision, sans avoir plus de succès qu’Insigne (113e) côté italien. Même Özil, pourtant inspiré ce samedi soir, n’a pas permis aux siens d’éviter le terrible exercice des tirs aux buts. Sa frappe à l’entrée de la surface est restée collée aux gants de Buffon (119e).

    Et c’est finalement au terme d’une séance de tirs aux buts irrespirable que cette Mannschaft a gagné l’occasion de rejoindre les demi-finales de l’Euro-2016. Neuf tireurs de chaque côté, sept ratés au total. Et dans un vacarme absolu, Hector a scellé le sort du match, en trompant Buffon sur la dernière tentative de cette soirée.

    Comme lors des cinq derniers tournois majeurs qu’elle a disputé, l’Allemagne sera bien au rendez-vous du dernier carré. Avec, en ligne de mire, un duel face au vainqueur du quatrième quart de finale de cet Euro-2016, qui mettra aux prises la France et l’Islande, dimanche 3 juillet à 21 h (heure de Paris).

    france24

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles