Ex-Sénégal Airlines : Les employés veulent la tête de leur ancien patron Mayoro Racine

mayoroLe directeur général de l’ex-Sénégal Airlines, Mayoro Racine en a pris pour son grade, lors du sit-in suivi d’un point de presse organisé ce mercredi 1er juin dans la matinée par les employés de la défunte compagnie aérienne nationale. D’ailleurs, ces derniers réclament un audit des comptes de la compagnie et l’audit de la gestion du directeur général Mayoro Racine Mbaye allant de février 2014 à mai 2016. De même qu’ils comptent relancer leur plainte introduite à l’Ofnac sur sa gestion ainsi que celle envoyée à l’inspection du travail. Portant leur parole, le coordonnateur du collège des délégués du personnel de Sénégal Airlines, Moustapha Diakhaté fustige la gestion de Mayoro Racine Mbaye qui se distingue par de nombreux gré à gré dans les locations d’avion. Le plus scandaleux, martèle-t-il, c’est que ce sont des avions cloués au sol dont Sénégal Airlines continuait à payer la location. Moustapha Diakhaté revient sur le non-renouvellement du Permis d’exploitation aérienne (Pea) et sur le retrait des droits de trafic et qui ont conduit à la liquidation de Sénégal Airlines. A ce propos, il note qu’aucune assemblée générale des actionnaires ne s’est tenu jusqu’ici pour entériner la liquidation. Le Conseil d’administration qui s’est tenu le vendredi 27 mai 2016, sans qu’aucune décision majeure ne soit prise. Une situation qui « met le personnel dans une situation inconfortable et précaire et permet tout simplement au Top Management (le Dg et ses trois directeurs : Daf, Dcm, Drh) qui gardent leurs signatures, d’accaparer les ressources de la compagnie ». Selon toujours le coordonnateur du collège des délégués, « Sénégal Airlines n’opère plus de vol après le retrait du PEA et des droits de trafic. Cependant, la compagnie bénéficie des rentrées d’argent provenant de royalties (Royal Air Maroc, Air Arabia, Sn Brussels), mais aussi des créances d’agences de voyage issues de ventes antérieures et la location du hangar pour la maintenance d’avions de compagnies étrangères (DHL, etc) ». Pour Moustapha Diakhaté, ces royalties doivent être utilisées pour indemniser le personnel et prendre en charge sa couverture maladie. Les employés de l’ex-Sénégal Airlines déclarent attendre de l’Etat qu’ils soient fixés sur leur sort par rapport à la nouvelle compagnie aérienne qui sera mise sur pied.

DAKAR7.COM
 

Comments are closed.