More

    EXCLUSIF/03 salle de pari  »Tchin tchin » à Dakar : comment les Chinois ont fini de rendre les enfants accros aux jeux…

    Machine à sousWWW.DAKAR7.COM Il y a quelques années de cela, le phénomène avait créé un tollé à Dakar et des voix s’étaient élevées pour le dénoncer. Obligeant ainsi, les autorités étatiques à sévir contre les maisons  de jeux chinois qui accueillaient des adolescents qui les fréquentaient et s’y adonnaient à des jeux du hasard. A l’époque, les autorités avaient pris des mesures en fermant ces salles hors-la-loi. Aujourd’hui, le phénomène est en train à nouveau de s’emparer de Dakar. Des Chinois, établis à Dakar, ont ouvert des magasins qui accueillent des machines à sous destinées aux petits enfants qui, pour des mises de cent (100) F Cfa, font tourner la boule. Ces jeux sont surnommés le pari « Tchin tchin ». Des locaux abritant ces salles de jeux clandestins existent déjà à Grand-Dakar, à la Liberté I et à la Médina.
    Grand-Dakar, un quartier populaire de Dakar. Nous sommes non loin de la célèbre mosquée appelée « Jakka Peuhl Fouta ». Dans cet endroit se tient un magasin ouvert par un ressortissant chinois. Pas pour y tenir un commerce où sont exposés des articles venus de la Chine. Non, il abrite une salle de jeux. Ainsi, le magasin est assailli tout les jours par des enfants. Quelques personnes plus âgées fréquentent également les lieux. Tous sont pris par la fièvre du pari « Tchin tchin ». Un jeu par lequel la machine de sous est composée de boutons. Devant chaque bouton le nom d’un fruit. L’enfant parieur peut s’il le veut choisir le bouton « banane », « orange », « fraise »… Il introduit la pièce de 100 F Cfa et choisi un bouton. C’est en ce moment que l’aiguille commence à tourner et si elle tombe dans l’écran sur le choix opéré par le parieur, alors des pièces commencent à sortir de la machine . Et c’est le montant qu’il aura gagné et qui se chiffre à des milliers de francs Cfa.
    Les salles prises d’assaut par…
    Attirés par l’appât du gain, les enfants et des personnes plus âgées ruent dans les endroits. La salle de jeux est ainsi assaillie tous les jours par des adolescents qui, à l’insu de leurs parents, viennent tenter leurs chances dans le pari « Tchin tchin ». Et les enfants déjà au courant de cette salle de jeux qu’abrite Grand-Dakar ne viennent pas seulement de ce quartier, mais des quartiers environnants. M. Diallo, âgé de 14 ans seulement, nous confie qu’il habite à Amitié II. Ce qui ne l’empêche, à chaque fois qu’il collecte des pièces auprès ses parents ou d’autres personnes, de venir jouer au pari « Tchin tchin ».
    Il avoue ne pas avoir eu la chance de gagner pour le moment à ce jeu de hasard, mais nous certifie qu’un de ses camarades de classe, J. Gomis, a une fois gagné 2000 F Cfa qu’il s’est empressé d’échanger en billets auprès de l’un des deux employés de la maison. Chez ces derniers, en l’absence de leur patron, on ne veut pas trop s’épancher sur les activités de la maison. Consignes de la part de leur patron ? Nul ne sait, en tout cas, on ne veut rien dire chez eux. Pas même un mot sur le chiffre d’affaires journalier de la maison. Tout juste : « La maison s’en tire bien ». Surtout, les week-ends où les enfants affluent de toutes parts et semblent s’être donnés le mot d’ordre.
    …des enfants dont des écoliers…,
    Grand-Dakar n’est pas le seul quartier de Dakar à abriter une maison de jeux de ce genre. On nous assure qu’il y en a une à la Médina, dans un endroit que nous n’avons pas pu localiser. Celle qu’abrite la Sicap Liberté I, se situe non loin du jardin de ce quartier. Là aussi, les enfants accourent de tous les coins pour fréquenter l’endroit. Des enfants sortent même de leurs écoles pour prendre d’assaut la salle de jeux, à l’insu de leurs parents. « Mes parents ne savent pas que je viens ici. Je sais que s’ils sont au courant, ils n’accepteront pas de me donner de l’argent pour venir miser, alors je le fais à leur insu », nous indique sans sourciller D. Diémé qui se dit élève en classe de sixième secondaire dans un établissement public de la place.
    Contrairement à M. Diallo trouvé à Grand-Dakar, D. Diémé déclare avoir gagné à deux reprises au pari « Tchin tchin ». « J’ai gagné à chaque fois 2000 francs », précise-t-il. Le virus du pari « Tchin tchin » l’ayant atteint, D. Diémé ne compte pas abandonner ce jeu pour le moment. Est-il conscient qu’il est en train de se pervertir et de se détourner du droit chemin qu’auraient bien voulu le voir emprunter ses parents ? Lui ne retient qu’une seule chose, il peut ainsi gagner facilement de l’argent.

    A lire également  Urgent: Trump reconnait Jérusalem comme la capitale d’Israël
    A lire également  Idrissa Seck détient vingt-deux (22) comptes bancaires disséminés à travers le monde

    …des parents invitent l’Etat à sévir
    Pourtant, il y a des pères et mères de familles qui sont au courant de l’installation de ces salles de jeux dans certains quartiers de Dakar. I. Fall déclare être au courant de l’existence de ces salles de jeux et il nous raconte comment. « C’est mon fils, une fois qu’on était dans le salon, m’a mis au courant de l’existence de la salle de jeux à Grand-Dakar. Il m’a dit que la plupart de ses camarades s’y rendent à la sortie de l’école ou alors, les jours fériés. Les autorités doivent nous aider, si avec tout ce qui se passe dans ce pays on laisse s’implanter ces boutiques avec des machines à sous pour enfants, je ne sais pas ce que va devenir le pays. Il ne faut pas que ces Chinois viennent pervertir nos enfants », tonne-t-il. Le plus scandaleux, c’est que ces Chinois propriétaires de ces machines à sous font miroiter aux enfants qu’ils « peuvent facilement gagner de l’argent en jouant avec ces machines, alors que ce sont eux qui empochent sans le moindre effort l’argent de ces adolescents », continue de pester I. Fall.
    WWW.DAKAR7.COM

    Articles récents

    PSG : Très bonne nouvelle pour Idrissa Gana Gueye

    Lors de la victoire du Paris Saint Germain (PSG) face à Nice 3-0, Idrissa Gana Gueye a été contraint de céder sa place à...

    LES NOMINATIONS DU CONSEIL DES MINISTRES DU 23 SEPTEMBRE 2020

    Monsieur Pierre FAYE, Conseiller des Affaires étrangères, matricule de solde n° 624.511/C, précédemment Ministre-Conseiller, Conseiller technique au Cabinet du Ministre des Affaires...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU 23 SEPTEMBRE 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU 23 SEPTEMBRE 2020 Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL,...

    FORMES SÉVÈRES DU CORONAVIRUS : UN NOUVEAU MÉDICAMENT À L’ÉTUDE AU SÉNÉGAL

    Aucun remède n’a, jusque-là, été trouvé contre le virus de la Covid-19. Pour autant, les scientifiques du monde entier se tuent à...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles