More

    Exploitation du pétrole au Sénégal: Abdoul Mbaye exhume les cafards de Cairn Energy et Kosmos Energy Ltd

    Abdoul Mbaye

    L’ancien Premier Ministre et patron de l’Alliance pour la citoyenneté et le travail (ACT), Abdoul Mbaye ne compte rien lâcher contre le gouvernement de Macky Sall. Déclarant une opposition farouche à ses anciens compagnon, il revient sur le dossier de l’exploitation du pétrole au Sénégal. Et c’était pour dire qu’il y a des violations graves aux normes d’éthique des sociétés Cairn Energy Plc et Kosmos Energy Ltd  qui ne rassurent pas les Sénégalais quant à une démarche de transparence nécessaires pour une exploitation sûre des gisements d’hydrocarbures.

    Loin d’être ébranlé par sa mise sous contrôle judiciaire,  Abdoul Mbaye est plus que jamais déterminé à en découdre avec le régime de  Macky Sall. C’est pourquoi il ne demande ni plus ni moins que toute la lumière soit faite sur l’exploitation confiée à des  entreprises étrangères. D’autant que le passif «douteux» des sociétés Cairn Energy Plc et Kosmos Energy Ltd est sujette à nombreuses interrogations au regard des sanctions  qu’elles ont encourues en Europe.

    «Le Bureau Politique a été informé de la décision prise par la Banque Centrale de Norvège d’exclure Cairn Energy Plc et Kosmos Energy Ltd de l’univers d’investissement du Fonds de Pension d’Etat, sur recommandation de son Conseil de l’Ethique. Ces exclusions ont été prises sur la base d’une évaluation qui a montré un risque de violations sérieuses de normes éthiques fondamentales. Cairn Energy et Kosmos Energy sont présentes au Sénégal avec leurs filiales respectives et concernées par l’exploration et la future exploitation des gisements pétroliers et gaziers de notre pays», soutiennent-ils.

    Pire, ajoutent l’ex-Premier ministre et ses camarades, Ovidiu Tender, propriétaire du groupe Tender SA présent également au Sénégal à travers  sa filiale Tender Oil And Gas Casamance Sarl, société de droit sénégalais créée avec un capital de 10 millions Fcfa aurait été condamnée en juin 2015 à Bucarest (Roumanie) à une peine définitive d’emprisonnement de 12 ans et 7 mois pour fraude et blanchiment d’argent.  Forts de ces éléments, les militants de l’Act demandent à l’Etat et aux Entreprises concernées de s’expliquer devant les Sénégalais.
    dakar7.com avec l’As.

    « L’Act est attachée au respect par tous les investisseurs, locaux et étrangers, de normes éthiques non négociables Dans cette optique, nous demandons aux entreprises concernées, au nom de la transparence, de fournir aux Sénégalais des explications précises sur les causes de ces exclusions simultanées  pour des risques de violations sérieuses de normes éthiques par Cairn Energy et Kosmos Energy. Par ailleurs, nous demandons aussi des explications sur la condamnation pour fraude et blanchiment d’argent du patron du Groupe Tender».

    A lire également  Célébration des fêtes Korité et Tabaski: Touba et Tivaoune, désormais, unis
    A lire également  Surfacturation présumée l’Assemblée nationale : le forum du justiciable saisit l'Ofnac

    Transparence dans l’exploitation des hydrocarbures au Sénégal

    Après avoir ces grosses révélations, Abdoul Mbaye et ses camarades réclament «que des explications claires et précises soient aussi  données aux Sénégalais par les hautes autorités de l’Etat ». Par ailleurs, ils invitent aussi les députés à s’emparer de cette question au nom de la défense des intérêts du peuple sénégalais. «Nous demandons aux députés restés soucieux de la défense des intérêts du peuple du Sénégal de prendre en charge cette exigence de transparence.

    Nous appelons tous les patriotes du Sénégal à se lancer à la recherche des informations permettant d’identifier tous les associés de ces SARL au capital dérisoire auxquelles sont confiées les champs en hydrocarbures de notre pays. Act en appelle aussi aux partenaires traditionnels de notre pays, tant bilatéraux que multilatéraux, afin qu’ils s’alignent sans hésitation sur cette demande de totale transparence aujourd’hui, et de reddition des comptes demain», soutiennent les responsables d’Act.

    Par ailleurs, ils interpellent aussi le ministre des Finances sur le versement fait par Arcelor Mittal de l’indemnité de 110 millions d’euros (72,155 milliards Fcfa) à l’Etat du Sénégal. « Nous demandons au ministre de l’Economie et des Finances de confirmer l’indemnisation versée par le groupe sidérurgique et de préciser sa contrepartie dans notre comptabilité publique (montant et méthode). Nous demandons aussi au ministre de justifier l’écart éventuel entre le montant versé par Arcelor Mittal et celui comptabilisé dans nos finances publiques»,  indiquent l’ancien chef du Gouvernement et Cie.  Abordant la question de la suspension de Ousmane Sonko de ses fonctions d’inspecteur des impôts, ils dénoncent cette mesure qui,  selon eux, vise à faire taire les demandes de vérité du Pastef sur les dysfonctionnements caractérisant les finances publiques de ces dernières années. C’est pourquoi, l’Act réclame le rétablissement immédiat de Ousmane Sonko dans ses fonctions

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles