More

    Faada Freddy remplit la mythique salle de l’Olympia

    faada-frediAvec son chapeau melon et son apparat de dandy, Faada Freddy semble tout droit sorti d’un film de Wes Anderson. Pourtant, malgré sa ponctuelle apparition à l’écran dans ‘’Teranga Blues’’, l’histoire de Freddy s’écoute plus qu’elle ne se regarde. Car le garçon a fait du chemin : autrefois pilier du rap sénégalais avec Daara J – qui participera au projet Africa Express de Damon Albarn – le natif de St-Louis écrit, aujourd’hui, seul une soul organique aux lointains accents afrobeat. A l’image de son premier album Gospel Journey composé sans autre instrument que la voix et les percussions corporelles de l’artiste. Un artiste plein de ressources donc, qui vient sans flightcase mais accompagné de son orchestre humain fouler à nouveau la scène de l’Olympia après y avoir ouvert pour Lenny Kravitz. Une scène qu’il a totalement rempli.
    Arte.tv

    A lire également  Burkina : Le point des arrestations...

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles