More

    « Femme Lionne »: Latif Coulibaly magnifie le travail de Marie Diagne Bonané

    Le ministre de la Culture Abdou Latif Coulibaly a magnifié le film « Femme Lionne » de Lobé Ndiaye, film documentaire dressant le portrait de la femme de lettres Andrée-Marie Diagne Bonané, « une femme dynamique, extrêmement puissante intellectuellement », selon lui.
    « Bravo pour ce film très bien fait. Prenant prétexte de la qualité de Mme Diagne Andrée Marie Bonané, épouse de Mame Moussé Diagne [philosophe à l’UCAD], elle a dressé le portrait d’une femme dynamique, extrêmement puissante intellectuellement », a déclaré M. Coulibaly. Il intervenait jeudi, peu après avoir assisté à la projection de ce court métrage ; dans le cadre de la 26e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO), au Burkina Faso. Andrée Marie Bonané est enseignante à la Faculté des sciences et technologies de l’éducation et de la formation (FASTEF, ex-ENS) de Dakar. Membre fondateur et ancienne présidente de l’Association sénégalaise des professeurs de français (ASPF), elle est cette inspectrice générale de l’éducation nationale depuis une trentaine d’années.  Mme Diagne aide à promouvoir la littérature africaine ainsi que le droit à l’éducation des jeunes filles.   Selon Abdou Latif Coulibaly, la réalisatrice a réussi à traduire « à partir de cette femme la culture dans tous ses aspects, les arts visuels, littéraires, scéniques, le tissage. C’est un croissement des arts à travers une personne, c’est fascinant ».  Il a souligné que ce fil est « un court métrage d’une valeur éducative et informative en même temps, intéressant à voir et avec un jeu de rôles puissant que l’intellectuelle Andrée Marie Diagne a su incarner avec ses collègues professeurs de français où il avait une critique intelligente du niveau de nos étudiants, des enseignants à travers des séquences d’une signification particulière ». 

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles