Fifagate : Blatter, «le roi déchu, rattrapé par la justice»

SeppLes suites du scandale de la Fifa continuent de bouleverser le « paysage » footballistique international. Le président démissionnaire, Joseph Blatter est soupçonné cette fois par la justice helvétique. Le procureur suisse a en effet ouvert une procédure pour des soupçons de « gestion déloyale et d’abus de confiance ». Il aurait versé deux millions de francs suisse à Michel Platini, le prétendant au trône de la Fifa. Mais la presse suisse ce samedi matin se concentre surtout sur Sepp Blatter.

«Le roi déchu rattrapé par la justice », titre la Tribune de Genève, pour qui « l’annonce a fait l’effet d’une bombe ». Mais, selon le journal, ça n’est pas plus mal, puisqu’enfin l’enquête laisse entrevoir « le linge sale que la Fifa s’est cru, durant des années, capable de laver en famille, bien à l’abri des regards extérieurs ». Pour le quotidien Le Temps, « cette fois Sepp Blatter risque la prison », alors, « l’heure est grave ». Mais le journal explique que c’est une suite assez logique dans le scandale de la Fifa : « on ne peut pas prendre les petits poissons et laisser les gros tranquilles » estime, dans les colonnes du Temps, un ancien cadre dirigeant de la Fifa.

Platini, chevalier blanc ?

Et si, aujourd’hui, l’enquête éclabousse Michel Platini, favori pour succéder à Sepp Blatter, c’est sans doute juste un « dommage collatéral » selon la Tribune de Genève. Pour le journal La Liberté : « Joseph Blatter a des dossiers sur tout le monde et pourrait entraîner Michel Platini dans sa chute ». Impossible, estime de son côté la presse française, dont les éditorialistes affirment à l’unisson que le patron de l’UEFA et ancien numéro 10 des Bleus est bien le chevalier blanc qui sauvera la Fifa…

Rfi.fr

Comments are closed.