More

    Filière arachide : Les huiliers au bord du gouffre

    arachideL’avenir ne semble pas rose pour les huileries sénégalaises. Malgré les assurances qui avaient été données par les autorités sénégalaises en début de campagne de commercialisation de l’arachide, les huileries n’ont pu bénéficier d’un soutien conséquent de la part de l’Etat. Pire, elles ont eu à faire face à la concurrence des Chinois qui ont acheté l’essentiel des graines d’arachide cultivées par les paysans. Sur un objectif initial de 630 000 tonnes pour l’ensemble des unités industrielles sénégalaises, celles-ci n’ont réussi à collecter que 39 276 tonnes. Un résultat bien en deçà de celui escompté. C’est un véritable cri du cœur que lancent les travailleurs des huileries. « La Copeol (Compagnie d’exploitation des oléagineux), sur un objectif initial de 200. 000 tonnes, n’a pu collecter que 19.757 tonnes d’arachide d’huilerie, soit une quantité très en-deçà de son seuil de rentabilité et de profit qui est de 30.000 tonnes », constate M. Mamadou Sonko, secrétaire général des travailleurs de cette société dont les propos sont relayés par l’Aps. Conséquence, selon toujours la même source citant M. Sonko : « Loin de son objectif initial de collecte, l’entreprise s’est séparée, dès le 21 mars 2016, de tous ses travailleurs journaliers, des Groupements d’intérêt économique (GIE), et saisonniers au nombre d’environ 300 travailleurs pour ne laisser que 23 employés permanents pour assurer le fonctionnement de l’usine ». Lors des campagnes agricoles précédentes, la Copeol réceptionnait par jour 1500 tonnes, alors que pour cette campagne, elle tourne pratiquement avec 20 tonnes par jour. La campagne n’a guère été rayonnante du côté de Suneor. Sur un objectif initial de 300 000 tonnes, les unités de cette société n’ont réussi à collecter que 7 146 tonnes. Selon son superviseur des opérations de production et de commercialisation de la zone centre, M. Boubacar Aw : « Sur cette production totale, l’usine de Lyndiane n’a produit que 3.000 tonnes, alors qu’en temps normal, elle a une capacité de trituration de 300 tonnes par jour ». Conséquence de cette situation, Suneor a été dans l’obligation de mettre au chômage technique pratiquement 3 000 travailleurs saisonniers, journaliers et prestataires de services. Une situation qui met l’Etat face à ses responsabilités, à lui de prendre les mesures idoines pour mettre les huileries à l’abri d’une faillite programmée et de mettre de l’ordre dans le secteur, en commençant par mettre fin à la concurrence déloyale que leur mènent les Chinois.

    A lire également  Pollution : Le Sénégal est-il un mauvais élève de la Cop 21 ?
    A lire également  Le référendum et le défilé passés, Macky replonge dans ses notes pour un léger aménagement du Gouvernement

    DAKAR7.COM avec APS

     

     

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020  Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles