Foot Espagne : Le Barça s’offre le doublé

finaleLe FC Barcelone n’est pas parvenu à récolter le triplé comme la saison dernière. Mais, le club catalan peut tout de même être fier de sa campagne puisqu’il la boucle sur deux nouveaux trophées domestiques. Une semaine après s’être adjugé le championnat, l’équipe de Luis Enrique a conquis la Coupe du Roi. Contre Séville en finale, elle a eu fort à faire, mais elle a fini par l’emporter. Jordi Alba dans un rôle inhabituel du sauveur avait ouvert la marque avant que Neymar ne scelle les débats juste avant le coup de sifflet final. Le latéral gauche blaugrana a signé le premier but du match à la 97e minute. Sur son côté, il a pu mettre à profit une formidable passe de Lionel Messi en devançant Vitolo pour ensuite battre Sergio Rico d’une belle frappe croisée. Pour le gardien andalou, c’était un vrai coup dur car, avant cela, il n’avait presque rien eu à faire dans ce match. A peine s’est-il détendu pour détourner d’une claquette un coup franc de Messi à la 91e minute. La preuve que le Barça a été beaucoup moins flamboyant que d’habitude. Le trio MSN, devenu MN après que Suarez soit sorti sur blessure, n’a pas eu le rendement escompté. Du moins, au début. La réussite qui les a accompagnés mercredi dernier en finale de la Ligue Europa a donc fui les Andalous. Pourtant, les évènements de la rencontre leur ont été favorables. A partir de la 36e minute, ils s’étaient retrouvés en supériorité numérique. Javier Mascherano s’est vu indiquer le chemin des vestiaires pour une faute en position de dernier défenseur. Cet avantage a été cependant annulé à la 92e. Ever Banega, côté sevillan, s’est fait expulser pour le même motif. Peu menaçants à 11 contre 10, si on excepte une frappe de Krychowiak à l’heure du jeu, les hommes d’Emery l’ont été encore moins à 10 contre 10 (puis à neuf à deux minutes de la fin). La solution aurait été de tenir jusqu’aux tirs au but, mais c’était trop demandé pour une équipe à court d’énergie après les efforts déployés en début de semaine. Après le but encaissé d’Alba, ils auraient d’ailleurs pu se liquéfier si Sergio Rico n’avait pas limité la casse sur sa ligne, s’interposant notamment devant une grosse tentative d’Alves. Les Barcelonais ont manqué le break, mais ce n’était que partie remise. A la 122e, et sur une nouvelle offrande de Messi, Neymar mettait fin à tout suspense dans ce match. Pour la 28e fois de leur histoire (un record !), ils s’adjugent la Coupe du Roi. De quoi partir aux vacances avec le sentiment du devoir accompli.

GOAL

 

Comments are closed.