France : La grogne continue dans les raffineries, le gouvernement reste ferme

GrogneAlors que le blocage des raffineries se poursuit et que des appels à la grève sont lancés notamment dans les transports, les mouvements sociaux ne cessent de se durcir en France. Le bras de fer se poursuit entre le gouvernement qui exclut le compromis et la CGT.

Des stations-essence en pénurie

A l’entrée du port du Havre, les automobilistes lancent des regards envieux. Devant eux, une station-essence pleine et sans file d’attente. Trop beau pour être vrai : « Que pour les véhicules prioritaires. » Face à la pénurie d’essence, des préfectures comme celle de Seine-Maritime dans le nord-ouest de la France ont décidé de réquisitionner des stations-service pour les véhicules d’urgence. Pour les pompiers, douaniers, gendarmes et agents du Samu, les cuves sont pleines. Postés devant les pompes, quatre agents de police filtrent les entrées. La station est réservée aux véhicules d’urgence. «La station est réquisitionnée. A priori, les cuves sont pleines ici et sont vraiment réservées aux véhicules de secours. Si tout le monde respecte ça, il n’y a pas de soucis pour nous », explique cette infirmière du Samu.

«C’est très ennuyeux tout ça »

Dans la région du Havre, les stations-service se font de plus en plus rares. « On a demandé si vraiment on pouvait prendre un petit peu d’essence pour une personne qui a des soucis pour marcher », explique une retraitée. Celle-ci a attendu d’être sur la réserve pour faire le plein de la voiture de leur mère. «Elle ne peut avoir que son véhicule pour faire ses courses. Et on nous a dit que non. On ne comprend pas, mais on fait avec. Qu’est-ce que vous voulez qu’on vous dise. C’est très ennuyeux tout ça », déplore la dame. Avec la poursuite du mouvement social, l’arrêté préfectoral s’est même durci, car depuis mercredi, les ambulances et les médecins ne sont plus considérés comme véhicules prioritaires.

Rfi.fr

 

Comments are closed.