Fuites au Bac 2017: Le sous-préfet de Dakar remet en question le système d’organisation classique

Le Sous-préfet de Dakar-Plateau à présidé ce Samedi 08 Juillet 2017 le CLD préparatoire de l’examen du BFEM. Une séance qui s’est tenue dans un contexte spécial. Les désagréments notés au Baccalauréat sont passés par là. De cette crise qui continue de secouer l’éducation, Djiby Diallo estime que l’heure n’est pas aux accusations mais à une remise en question du système d’organisation classique. Le monde bouge, il devient impératif de s’adapter. Toutefois les responsabilités seront situées et  l’Etat en tirera les conséquences. 1350 adultes, surveillants correcteurs entres autres, sélectionnés de manière rigoureuse, seront disponibles pour bien assurer le dispositif du pilotage. Ils seront 4528 candidats répartis dans 13 centres d’examens dont 5 dans la commune de Fann-Amitie-Point E, 3 à Fass-Colobane-Gueule-tapee, 2 dans la commune de Médina et 3 dans la commune de plateau. A contexte exceptionnel, mesures exceptionnelles. Les organisateurs se veulent stricts. Ainsi, ils comptent sensibiliser les différents acteurs du processus, réceptionner les épreuves dans des malles pour une sécurisation maximale, mais surtout une interdiction totale du téléphones portables dans les centres d’examens sera prévue.
Dakar7.com

Comments are closed.