Gambie: Les populations choisissent leur prochain président, ce samedi

Les Gambiens sont appelés aux urnes, samedi 4 décembre, pour élire leur nouveau président dans ce petit pays d’Afrique de l’Ouest, parmi les plus pauvres au monde, dont l’économie a durement souffert de la crise du Covid-19. De 8 h et jusqu’à 17 h  (locales et GMT), les électeurs votent en déposant une bille en guise de bulletin dans un des bidons aux couleurs de chaque candidat, procédé instauré de longue date en raison d’un illettrisme répandu.   

Le sortant Adama Barrow et cinq autres candidats, tous des hommes, se disputent un peu moins d’un million de voix, et la charge de diriger pendant cinq ans le plus petit pays d’Afrique continentale. Il n’y a qu’un tour. Les premiers résultats pourraient être connus dès dimanche.

Il y a cinq ans, Adama Barrow, ancien promoteur immobilier aujourd’hui âgé de 56 ans et alors quasiment inconnu, avait déjoué les pronostics et battu le dictateur Yahya Jammeh après plus de vingt ans de régime caractérisé par une multitude d’atrocités commises par l’Etat et ses agents : assassinats, disparitions forcées, viols, actes de torture…   

Yahya Jammeh refusait de reconnaître sa défaite. Il a finalement été forcé à s’exiler en Guinée équatoriale sous la pression d’une intervention militaire ouest-africaine.  

La présidentielle de 2021 est la première sans lui depuis 1996. L’éventualité qu’il ait à rendre des comptes est l’un des enjeux de l’élection, avec la crise économique.   

Les Gambiens interrogés par l’AFP s’accordent sur le constat d’une liberté retrouvée après les années de peur, et sur l’importance d’aller voter pour consolider une démocratie vulnérable.

Source: France24

Comments are closed.