More

    Gilets jaunes : Macron dévoile sa lettre aux Français

    Dans une lettre rendue publique dans la soirée, le Président appelle tous les Français à prendre part au débat : une trentaine de questions pour encadrer le grand débat et « transformer les colères en solutions ». Les thèmes des questions avaient été définis le 10 décembre : fiscalité, modèle social, démocratie, institutions, transition écologique et diversité, immigration, laïcité. Le Président promet qu’il « tirera toutes les conclusions » de cette consultation inédite, qui sera lancée mardi.

    Lettre aux Françaishttps://t.co/GInvgaQrhe  Emmanuel Macron (@EmmanuelMacron)

    13 janvier 2019

    Il a déclaré que les propositions des Français « permettront de bâtir un nouveau contrat pour la Nation, de structurer l’action du Gouvernement et du Parlement, mais aussi les positions de la France au niveau européen et international ».

    Pas de rétablissement de l’ISF

    Le chef de l’État a assuré qu’il n’y aura « pas de questions interdites ». Pourtant, il trace plusieurs lignes rouges, en excluant de revenir sur les réformes votées sur la fiscalité sur le patrimoine. En clair, sur la suppression de l’ISF, dont le rétablissement fait pourtant partie des demandes les plus fréquentes apparues dans les cahiers de doléances ouverts dans des milliers de mairies.

    Autre point non négociable pour Emmanuel Macron, la remise en cause du droit d’asile. Il n’évoque pas d’autres points que le gouvernement ne veut pas mettre sur la table, comme la peine de mort ou l’IVG.  

    A lire également  Destitution du Dg de la Sar: Ses partisans démentent et parlent de cabale

    >> À lire : Gilets jaunes : la mobilisation est en légère hausse

    En revanche, au milieu de questions attendues, comme celle sur la possibilité de compter les votes blancs ou d’une dose de proportionnelle, Emmanuel Macron pose la question de fixer des quotas annuels d’immigration, une mesure qu’il n’a jamais proposée.

    Dans le mois qui suivra le 15 mars la fin du grand débat, il donne rendez-vous aux Français pour sa traduction politique. Il ne précise pas comment les propositions des citoyens pourraient devenir réalité, s’abstenant d’évoquer l’idée de référendums multiples, suggérés par des membres du gouvernement.

    « Ni une élection, ni un référendum »                

    Ce débat n’est « ni une élection, ni un référendum », avertit le chef de l’État. Car il représente pour l’exécutif autant un espoir qu’un risque politique, s’il débouche sur des demandes à l’opposé du programme présidentiel ou s’il fait un flop de participation. Ce qui torpillerait la solution politique choisie par le président, déjà très bas dans les sondages.

    A lire également  Scandale à la senelec : Makhtar Cissé offrait à Akilee une autre poule aux œufs d’or pour un montant de 186 milliards

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020  Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles