Guinée-Bissau : démission du Premier ministre

Le chef du gouvernement a rendu son tablier à quelques jours de la fin de l’ultimatum lancé par la Cédéao pour prendre des sanctions à l’encontre des hommes politiques bissau-guinéens qui refuseraient d’appliquer l’accord de Conakry.

L’ultimatum va expirer le 16 janvier.

Umaro Sissoco Embala dirigeait le gouvernement de la Guinée-Bissau depuis novembre 2016.

Il avait été nommé en remplacement de Baciro Dja, pour tenter de sortir le pays d’une longue crise politique.

Cet accord prévoit la nomination d’un Premier ministre de consensus et la formation d’un gouvernement inclusif.

Le Parti africain pour l’indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC), qui est majoritaire à l’Assemblée nationale, a toujours rejeté depuis 2015 tous les Premiers ministres nommés par le président José Mario Vaz sans son aval.Cette situation a plongé le pays dans une crise politique et institutionnelle depuis plus de deux ans.

Source: BBC

Commentaires

commentaires