More

    Halte à la promotion de la médiocrité

    IMG_0804J’ai cru rêver ce 17 Avril 2016 en découvrant les sorties de pseudo-politiciens contre l’entrée en politique de l’ancien premier M. MBAYE. Abdoul. Le devoir de citoyen républicain et la conformité au respect des principes que nous ont légués les pères fondateurs de la nation sénégalaise et leurs successeurs impose une condamnation sans réserve des inepties et propos inqualifiables que de soi-disant «responsables» politiques se sont crus obligés d’adresser à cet homme. Comment peut-on en arriver à diffamer son défunt père ? Nul doute qu’en toile de fond de ces lamentables sorties se cachent des sentiments de jalousie et de méchanceté gratuite.

    C’est assurément le degré zéro de la politique. Les articles dans la presse dont la bassesse et l’impertinence des arguments, les analyses niveau café du coin, renseignent à souhait sur l’ignorance, que dis-je, l’incapacité intellectuelle de leurs auteurs. Le bouchon est poussé tellement loin, qu’un de ses insulteurs de la «ru(É)-publique», s’est permis d’attribuer une citation truffée de fautes, au plus grand grammairien de notre histoire moderne Léopold Sédar Senghor.

    Pourquoi une telle levée de boucliers ?

    Qui êtes-vous pour vous poser en distributeurs de récépissé d’autorisation à s’engager en politique ? La vie démocratique s’enrichit des débats et de la contradiction des idées. Raison pour laquelle les insultes, les propos diffamatoires, la calomnie n’y ont pas leur place. Tout citoyen sénégalais, jouissant de ses droits civiques, a le droit et même le devoir de s’investir dans les affaires de la cité. La médiocrité de la scène politique de notre Cher Sénégal ne pourrait que s’enrichir de la présence d’un homme, dont la compétence et l’expertise devraient être citées en exemple aux jeunes étudiants.

    A lire également  Outrage à agent dans l'exercice de ses fonctions: Le mari de Ndeye Guèye risque gros

    Par ailleurs, à défaut de pondre des «articles» structurés, épargnez-nous et surtout à nos jeunes compatriotes, les fautes d’orthographe, de grammaire etc. qu’un bon élève du secondaire ne commettrait pas. Malheureusement, la vie politique sénégalaise est gangrénée par une minorité qui occupe pompeusement l’espace médiatique. Ce sont les mêmes qui, au lieu d’éclairer les Sénégalais sur les impôts non payés par les députés, usent de menaces et d’injures. Mais ils ne perdent rien pour attendre. Le peuple les attend au tournant. Vive la République.

    Par dessus tout, Vive le Sénégal.

    Tall Babacar

    Militant socialiste

    Membre de Vision Socialiste

    Email: babacartall1@gmail.com

     

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020 
    A lire également  Plaidoyer: Coumba Gawlo Seck pour la scolarisation et le maintien des filles à l’école
    Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles

    2 Commentaires

    1. un grand merci à l’auteur de cet article très pertinent d’ailleurs .on a besoin de ce genre de réflexion pour redorer le blason à notre démocratie tant bafouée dernièrement.

    2. merci à l’auteur de cet article.c’est de ce genre de réflexion dont nous avons besoin pour pouvoir redorer le blason à notre démocratie tant bafouée dernièrement.

    Comments are closed.