More

    Hillary Clinton première, dame !

    Après quelques ratés, la machine de guerre de la candidate démocrate a écrasé Bernie Sanders en Caroline du Sud. Le duel face à Trump semble inévitable.

    Trump vs Clinton. Les courses à l’investiture des deux grands partis américains sont encore longues, mais ce duel, impensable il y a un an, semble de plus en plus inévitable. Comme le populiste milliardaire, l’ancienne secrétaire d’Etat a désormais remporté trois des quatre premières primaires. Et sa victoire samedi en Caroline du Sud a marqué les esprits. La veille, les sondages donnaient en moyenne Hillary Clinton avec 27 points d’avance sur Bernie Sanders. Dans les urnes, elle a écrasé son rival, relégué à plus de 47 points (73,5 % contre 26 %).

    VOTE NOIR

    Alors que se déroule mardi le «Super Tuesday», au cours duquel onze Etats votent en même temps côté démocrate, les enseignements de la Caroline du Sud sont nombreux. Tous sont favorables à l’ex-First Lady. Principale leçon : la popularité du clan Clinton au sein de l’électorat noir, censée lui offrir un «firewall» contre lequel Sanders viendrait s’écraser, a joué son rôle. Le «pare-feu» s’est transformé en muraille. Et Sanders, qui espérait que son message de justice sociale, économique et raciale séduirait les Afro-Américains, s’est fait laminer. D’après les sondages de sortie d’urnes, Clinton a raflé 86 % du vote noir. Un score historique, meilleur que celui de Barack Obama en 2008 (78 %).

    Dans une campagne aux accents antisystème, à l’image d’un Bernie Sanders appelant à une «révolution politique», cette primaire prouve que la machine de guerre bâtie depuis des décennies par les Clinton reste diablement efficace. Outre son réseau d’élus locaux, de pasteurs et d’activistes, tissé au fil des années, Hillary Clinton dispose aussi d’un lien personnel avec la Caroline du Sud. Tout juste diplômée en droit, elle y a débuté sa carrière dans les années 70 au sein d’une ONG de défense des enfants. Elle y rencontrait des adolescents afro-américains jugés et emprisonnés comme des adultes. Dopée par cette écrasante victoire en Caroline du Sud, l’ex-sénatrice de New York semble se diriger vers un large succès dans les cinq Etats du «Super Tuesday» où la part des minorités (noires et latinos) dans l’électorat démocrate est importante : Texas, Géorgie, Virginie, Tennessee et Alabama. L’Arkansas, où Bill Clinton est né et dont il fût le gouverneur, lui est également promis.

    Bernie Sanders, de son côté, est assuré de rafler son Etat du Vermont. Il espère également gagner le Colorado, le Minnesota, le Massachusetts et l’Oklahoma, où la population est majoritairement blanche. Mais là encore, la dynamique est du côté de Hillary Clinton.

    A lire également  Un "carnaval de la contestation" pour accueillir Trump au Royaume-Uni

    En Caroline du Sud, elle a remporté le vote blanc (54 % contre 46 %) et s’est imposée dans toutes les catégories de revenus et toutes les tranches d’âge, à l’exception des 17-29 ans. Cette jeunesse, qui semblait électrisée par la campagne Sanders ces dernières semaines, s’est toutefois peu mobilisée. C’est un autre coup de bambou pour le sénateur démocrate «socialiste», dont la bonne passe semble terminée.

    En dépit de ce triomphe, le camp Clinton se garde de tout triomphalisme. «La course est encore longue»,«rien n’est joué»,martèle sans convaincre son équipe de campagne. Une modestie affichée également par la candidate : «Nous allons nous battre pour chaque vote dans chaque Etat. Nous ne tenons rien, ni personne pour acquis.»

    «UNIFIER»

    Après plusieurs semaines chaotiques, marquées par une victoire de justesse dans l’Iowa et une lourde défaite dans le New Hampshire, force est de constater que l’air d’inévitabilité qui entourait la candidature d’Hillary Clinton l’an dernier a fait un retour fracassant. A moins d’un improbable retournement de situation, le «Super Tuesday» pourrait porter un coup quasi fatal à la campagne de Bernie Sanders. Dans son discours de victoire, samedi soir, Hillary Clinton a d’ailleurs semblé pivoter vers l’élection générale. Et vers son adversaire le plus probable, Donald Trump. «Nous n’avons pas besoin de rendre sa grandeur à l’Amérique. L’Amérique n’a jamais perdu sa grandeur», a-t-elle martelé, en référence au slogan du milliardaire : «Make America great again». Et l’ancienne secrétaire d’Etat d’ajouter : «Nous avons besoin d’unifier à nouveau l’Amérique. Au lieu de construire des murs, nous devons faire tomber les barrières.»

    A huit mois de l’élection présidentielle, la menace Bernie Sanders semble se dissiper pour Clinton. Sa route vers la Maison Blanche reste toutefois semée d’embûches. L’affaire de sa messagerie personnelle fait toujours l’objet d’une enquête du FBI. Son refus de publier le script de ses discours devant des banquiers de Wall Street grassement payés alimente la méfiance. Enfin, samedi, le New York Times a publié le premier volet d’une enquête sur l’influence déterminante de Hillary Clinton sur la décision de Barack Obama d’intervenir en Libye et de renverser le dictateur Kadhafi. Cinq ans plus tard, le chaos y règne. Et les républicains ne manqueront pas d’en faire porter le chapeau à l’ancienne patronne de la diplomatie.

    A lire également  La Corée du Nord a démantelé son site d'essais nucléaires

    Frédéric Autran

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020  Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles