More

    Histoire de la Célébration du Mawlid

    La célébration du lieu de naissance du Prophète  :saws
    La Mecque, mère des villes, que Dieu la bénisse et l’honore, est le chef de file des autres villes Islamiques dans la célébration du Mawlid comme dans la célébration d’autres évènements. Dans son livre Akhbar Makka, Vol. 2, p. 160, l’historien Mecquois du 3e siècle, al-Azraqi mentionne que la maison où le Prophète   :saws   est né (mawlid al-nabi) est comme l’un des nombreux lieux de la Mecque où il est recommandé de faire la prière. Selon lui, la maison avait été auparavant convertie en mosquée par la mère des caliphes Moussa al-Hadi et Haroun al-Rachid. Le savant Coranique al-Naqqach (266-351) mentionne en outre le lieu de naissance du Prophète   :saws   comme un lieu où l’invocation (douca) est exaucée les nuits du lundi. Il est cité dans le Chifa’ al-Gharam d’al-Fassi, Vol. 1, p. 199, et ailleurs.
     
    Premières mentions du Mawlid public
    La mention la plus vieille du mawlid comme commémoration publique se trouve dans les Rial d’Ibn Jubayr (540-614), p. 114-115: Ce lieu béni [la maison du Prophète] est ouvert au grand public qui y entre pour en obtenir la bénédiction (moutabarrikin bihi) chaque lundi du mois de Rabic al-awwal, car c’est en ce jour et en ce mois qu’est né le Prophète  :saws   . Les historiens du 7e siècle Aboul cAbbas al-cAzafi et son fils Aboul Qassim al-cAzafi ont écrit dans leur livre Kitab ad-dourr al-mounaam: Les pieux pèlerins et les voyageurs témoignent qu’au jour du Mawlid à la Mecque, aucune activité n’est entreprise: il n’y a ni achat, ni vente. Seulement les fidèles qui s’affairent et s’empressent de visiter le noble lieu de naissance du Prophète  :saws   . Ce jour-là, la Kacba est ouverte et visitée.
    Le récit d’Ibn Battouta sur le Mawlid
    Le célèbre historien du 8e siècle Ibn Batoua raconte dans sa Rila, Vol. 1, p. 309 et 347, qu’après la prière chaque vendredi, de même que le jour de la naissance du Prophète  :saws   , la porte de la Kacba est ouverte par le chef des Banou Chayba, les gardiens de la Kacba, et que le jour du Mawlid, le qadi ou juge suprême Chafici de la Mecque, Najmouddin Mouammad Ibn al-Imam Mouhyiddin at-Tabari, distribue de la nourriture aux chourafa’ (descendants du Prophète  :saws   ) ainsi qu’à tous les gens de la Mecque.
     
    Trois récits du 10e siècle sur le Mawlid
    La description suivante consolide les témoignages de trois autorités du 10e siècle:L’historien Ibn ouhayra dans son livre al-Jamic al-Laif fi fal Makka wa ahliha, p.326; le afi Ibn ajar al-Haythami dans son livre Kitab al-Mawlid ach-Charif al-Mucaam, et l’historien an-Nahrawali dans al-Iclam bi-aclam Bayt Allah al-Haram, p. 205.
    Le 12 de Rabic al-awwal de chaque année, après la prière de Maghrib, les quatre qadis de la Mecque (représentant les Quatre Ecoles) et de nombreux groupes comprenant les fouqaha’ (juristes) et les fouala’ (notables) de la Mecque, les cheicks, les enseignants des zawiya et leurs élèves, les rou’assa’ (magistrats) et les savants (moutacammamin), sortent ensemble de la mosquée et visitent le lieu de naissance du Prophète  :saws  , récitant dhikr et tahlil (LA ILAHA ILLALLAH).
    Les maisons sur le parcours sont illuminées par de nombreuses lanternes et bougies, et les gens sortent pour se mêler au cortège. Tous se revêtent de leurs plus beaux habits et amènent leurs enfants. Une fois le lieu atteint, un sermon spécial est prononcé pour l’occasion de sa naissance mentionnant les miracles (karamat) qui eurent lieu en ce jour. Ensuite la douca’ pour le sultan (le Caliphe), l’Emir de la Mecque et le qadi Chafici est récitée et tous prient humblement. Peu de temps avant la prière de cIcha’, tout le groupe retourne au lieu de naissance du Prophète   :saws   à la grande mosquée qui déborde de gens. Tous s’asseyent en rang au pied du Maqam Ibrahim. Dans la mosquée, un prêcheur prononce d’abord le tamid (AL AMDOULILLAH) et le tahlil, et une fois de plus fait une douca’ pour le Sultan, l’Emir, et le qadi Chafici. Après cela, l’appel pour la prière du cIcha’ est fait. La prière achevée, le groupe se disperse. Une description similaire est donnée par al-Diyarbakri (ob. 960) dans son Ta’rikh al-Khamis.
    La Célébration du Mawlid aujourd’hui dans les pays musulmans
    Aujour’dhui dans tous les pays musulmans, les fidèles célèbrent l’anniversaire du Prophète  :saws   . Cela peut se voir en Egypte, en Syrie, au Liban, en Jordanie, en Palestine, en Iraq, au Koweit, en Afghanistan, aux Emirats, en Arabie Saoudite (non officiellement mais dans la majorité des familles), au Soudan, au Yémen, en Libye, en Algérie, au Maroc, en Tunisie, en Mauritanie, à Djibouti, en Somalie, en Turquie, au Pakistan, en Inde, au Sri Lanka, en Iran, en Azerbaidjan, en Ouzbekistan, au Turkestan, en Bosnie, en Indonésie, en Malaisie, au Brunei, à Singapour, et dans la plupart des pays musulmans.
    C’est une fête nationale dans la plupart des pays arabes. Tous ces pays, O Nation de l’Islam, célèbrent ce grand évènement. Comment une minorité peut-elle venir aujourd’hui déclarer de haram la célébration du Mawlid? Et qui sont ces savants qui sont contre la célébration du Mawlid, en comparaison aux houffaz (savants de hadiths) et les savants de la communauté dont Abou Chama, `Asqalani, Souyouti, Sakhawi, Haythami, Chawkani, et al-Qari, qui déclarèrent tous le Mawlid d’action louable? Comment les «Salafi» peuvent-ils déclarer quelque chose de haram quand le plus strict de leurs savants, Ibn Taymiyya, permit de célébrer sous certaines conditions, et qu’Ibn al-Jawzi et ibn Kathir encouragèrent chacun en rédigeant un livret intitulé Mawlid et composé de poèmes et de passages tirés de leur sira?
     
    L’imam Al-Suyuti, a écrit un chapitre spécial intitulé : »la Bonne Intention Dans la Commémoration du Mawlid, »
    « Il y a une question qui était posée concernant la commémoration du Mawlid du Prophète  :sws   au mois de Rabi ‘ Al-Awal : Quelle est la décision légale religieuse à cet égard, c’est bon ou mauvais ? Celui qui le célèbre est-il récompensé ou non ? » La réponse selon moi est comme suit: Pour commémorer le Mawlid qui réunit essentiellement les gens ensemble, récitant les parties du Quran, relatant des histoires de la naissance du Prophète :saws:  et les miracles qui l’ont accompagné,  est une des bonnes innovations; et celui qui le pratique est récompensé, parce qu’il implique la vénération du statut du Prophète :saws:  et de l’expression de la joie pour sa naissance honorable.
     Sheikh Qardawi approuve la célebration du Mawlid
    « Actuellement, célébrer l’anniversire du Prophète signifie célébrer la naissance de l’Islam… »
    Le Sheikh Yusuf Al-Qaradawi, en réponse à la question si le Mawlid doit être célébré a répondu :
    Nous savons tous que les Compagnons du Prophète n’ont pas célébré l’anniversaire du Prophète, l’Hijrah ou la Bataille de Badr, parce qu’ils ont été témoins de tels événements pendant la durée de vie du Prophète qui restait toujours présent dans leurs coeurs et leurs esprits. Sa`d Ibn Abi Waqqaas a dit qu’ils tenaient à raconter à leurs enfants les histoires des batailles du Prophète autant qu’ils tenaient à leur apprentissage du Qur’an.
    Ainsi ils ont eu l’habitude de raconter à leurs enfants ce qui est arrivé pendant la durée de vie du Prophète donc ils n’ont pas eu besoin de faire de telles célébrations.Cependant, les générations suivantes ont commencé à oublier une histoire si glorieuse et sa signification. De telles célébrations ont donc été tenues comme le moyen de ranimer de grands événements et les valeurs que nous pouvons en apprendre.  Malheureusement, telles célébrations incluent quelques innovations qui doivent en réalité être faites pour rappeler aux gens  la vie du Prophète :saws:  et son appel.
    La réalité actuelle est  que célébrer l’anniversaire du Prophète :saws:   signifie célébrer la naissance d’Islam. On est censé en une telle occasion rappeler aux gens comment le Prophète :saws:  a vécu. Allah Tout-puissant dit : « Vous avez certainement dans le Messager d’Allah un excellent modèle [à suivre], pour quiconque espère en Allah et au Jour dernier et invoque Allah abondamment » (Al-Ahzab: 21)
    En célébrant la Hijrah du Prophète :saws: , nous devons leur apprendre des valeurs comme le sacrifice, à travers le sacrifice des Compagnons, le sacrifice de ` Ali qui a dormi à  la place du Prophète la nuit de Hijrah, le sacrifice d’Asmaa ‘ comme elle est montée à la Montagne de Thaw.  Nous devons leur apprendre à planifier selon la méthode employée par le Prophète :saws:  pour son Hijrah et comment avoir confiance  en Allah comme le Prophète :saws: a fait quand Abu Bakr lui a dit : « on pourrait nous voir  si facilement… » , le Prophète :saws:  a répondu  :  « O Abu Bakr! Que pensez-vous de deux quand Allah est leur troisième? » N’aies aucune crainte, car Allah est avec nous. » (Tawba : 40)
    Nous avons besoin de toutes ces leçons, et de telles célébrations sont un moyen de retourner à ces leçons et valeurs. Je pense que ces célébrations, si elles sont faites de la façon appropriée, serviront un grand but, rapprochant les Musulmans des enseignements d’Islam et de la vie et de la Sounna du Prophète. Quant à la célébration ‘Ashoura’, le Prophète saws: a célébré ce jour en jeûnant seulement. Il a demandé aux Juifs pourquoi ils jeûnaient ce jour et ils lui ont dit que c’était le jour où Allah a sauvé Moïse et les Bani Israël. Le Prophète :saws:  a répondu  : « nous revendiquons plus Moïse que vous. »
    Ainsi il jeûna ce jour et ordonna aux gens de le faire ce jour. Il a aussi dit vers de la fin de sa vie: « par Allah, si je vis plus longtemps je jeûnerai le 9ème de Muharram. » C’est-à-dire qu’il jeûnerait le 9ème et le 10ème pour se différencier des Juifs qui jeûnent le 10ème seulement.  Cependant, certains  Sunnites célèbrent ` Ashura est comme si c’était un banquet. Les Shi`ites le considèrent comme un jour de tristesse et le deuil, mais toutes ces choses sont des innovations et sont complètement non islamiques.
    Quant à la deuxième partie de la question [quelle est la date de naissance exacte du Prophète], la date exacte de la naissance du Prophète :saws:  est discutée, mais il est le plus probable que ce soit le lundi 9ème Rabi ` Al-Awwal (le 20 ou 22 avril, 571 AC), la même année durant laquelle l’invasion des Éléphants a eu lieu contre la Ka’bah.  Et il est décédé lundi 12, Rabi` Al-Awwal la onzième année de Hijrah (le 8 juin 632 AC.) Allah Tout-puissant sait mieux.
    Source:

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020 
    A lire également  Match-Real-Madrid vs PSG : Une histoire française
    Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles