More

    HSBC, justice américaine et troublants détails

    Le 25 juillet, la banque britannique HSBC a publié une déclaration dans laquelle elle déclarait qu’elle n’avait « aucune intention malveillante » à l’égard de Huawei et qu’elle n’avait pas « piégé Huawei », mais de nombreux doutes subsistent quant aux détails. En août 2013, Meng Wanzhou a rencontré un dirigeant d’HSBC dans un restaurant de Hong Kong pour fournir une explication quant aux activités et à la conformité de Huawei en Iran. Le PowerPoint utilisé comme illustration a ensuite été présenté par HSBC au ministère américain de la Justice et est devenu la preuve-clé du dossier d’extradition de Meng Wanzhou. Selon des informations divulguées par des médias étrangers, la rencontre aurait été proposée par Huawei. Mais des sources bien informées ont révélé à notre journaliste Liu Xin que ce n’était pas le cas. 

    En 2012, HSBC a été accusé de charges criminelles, dont du blanchiment d’argent au Mexique, par des procureurs américains. La somme impliquée portait sur au moins 881 millions de dollars. La société fut condamnée à une amende de 1,9 milliard de dollars et a conclu un accord judiciaire sur 5 ans appelé DPA, pour s’auto-rectifier et coopérer avec les enquêtes américaines. 

    A lire également  Lactalis: les propositions des parlementaires pour éviter les scandales sanitaires

    En août 2013, Meng Wanzhou a rencontré un haut responsable d’HSBC dans un restaurant de Hong Kong. Elle a effectué une présentation PowerPoint par le biais d’un traducteur. La version anglaise a été par la suite transmise à HSBC. 

    Selon des rapports, en 2017, HSBC a transmis le PowerPoint aux enquêteurs américains. Il est devenu la preuve-clé pour l’extradition de Meng. 

    HSBC a déclaré que l’information révélée par la société au ministère de la Justice avait été fournie en vertu d’une demande formelle, dont une convocation devant un Grand Jury et d’autres obligations légales résultant de l’accord judiciaire DPA. HSBC n’a pas été impliqué dans la prise de décision du ministère de la Justice concernant les théories juridiques à poursuivre. 

    En décembre 2017, HSBC a échappé aux poursuites indiquant avoir respecté tous ses engagements afin d’améliorer les contrôles et autres mesures de conformité.

    (Photo : VCG)

    A lire également  RDC: 14 Casques bleus tués lors d'affrontements dans l'Est

    Articles récents

    Le secrétaire américain à la Santé Alex Azar ignore la pandémie et pense seulement à sa carrière politique

    Selon des reportages des médias taiwanais, le secrétaire américain à la Santé Alex Azar est arrivé dimanche après-midi le 9 août à...

    COVID-19: Vladimir Poutine annonce un vaccin testé sur sa propre fille

    La Russie a développé le « premier » vaccin contre le coronavirus, a affirmé ce mardi Vladimir Poutine lors d’une vidéo-conférence avec...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles