More

    Ibra plus fort que Ben Arfa

    Le PSG a dominé Nice (4-1), ce samedi lors de la 32e journée de Ligue 1. Particulièrement attendu au Parc des Princes, Hatem Ben Arfa a marqué un but sublime mais Zlatan Ibrahimovic a fait mieux avec un triplé.

    A l’heure anglaise. Pour son ultime rendez-vous avant le quart de finale aller de la Ligue des champions contre Manchester City, Paris a pris le meilleur sur Nice (4-1), ce samedi à l’occasion de la 32e journée. Trois buts dans un style britannique – un long ballon aérien bien converti et deux coups de pied arrêtés – ont notamment permis aux Parisiens de dessiner ce succès et d’éviter le piège tendu par les Aiglons de l’imprévisible Hatem Ben Arfa.

    En difficulté sur ce match de Ligue 1 du samedi après-midi avant les deux oppositions contre Chelsea (deux 0-0), Laurent Blanc avait revu sa stratégie en titularisant la plupart de ses cadres dont une base défensive certainement proche de celle qu’il alignera mercredi prochain. Après le revers contre Monaco (0-1) et la trêve internationale, le technicien parisien voulait à tout prix relancer la machine parisienne en vue de l’Europe.

    Ibra égale son record

    Sur le front de l’attaque, Zlatan Ibrahmovic a parfaitement reçu le message en signant un impressionnant triplé pour atteindre la barre des 30 buts, égalant son record sur une saison de Ligue 1. Parti dans le dos de la défense, le Suédois bonifiait un long ballon de David Luiz d’une frappe sous la barre dans un angle fermé (1-0, 15e). Le leader d’attaque parisien propulsait ensuite un coup franc à 112 km/h dans le but niçois (2-1, 34e), permettant aux Franciliens de basculer en tête à la pause.

    A lire également  Football: la Fédération sénégalaise tourne la page Romai

    Pas forcément mérité pour des Aiglons qui avaient pu égaliser grâce à leur pépite. Devant une défense attentiste, Hatem Ben Arfa avait enroulé une splendide frappe du pied gauche à plus de 20 mètres (1-1, 18e). Auteur de quelques dribbles insaisissables, le gaucher a brillé mais pas autant que le héros du Parc. Après un but de la tête de David Luiz sur corner (3-1, 48e), c’est bien Zlatan Ibrahimovic qui terminait le travail, concrétisant la percée de Rabiot (4-1, 82e). Peut-être une façon d’affirmer qu’il est prêt, pour la première fois, à emmener le PSG dans le dernier carré du gratin européen.

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles