More

    Impôts des députés, Traque des biens mal acquis, Licence 4G : Amadou Ba livre ses vérités

    amadouLe ministre de l’Economie, des Finances et du Plan, Amadou Ba a défendu hier, à l’Assemblée nationale le projet n°16/2016 portant première loi des finances rectificative pour l’année 2016. Selon le journal Libération de ce jeudi 30 juin 2016, Amadou Ba en a profité pour évoquer la question de la fiscalité de l’Assemblée nationale qui avait suscité une vive polémique ces derniers temps. Amadou Ba lave à grande eau les députés, qui a son avis ne doivent aucun franc à l’Etat du Sénégal. Mieux, il précise que ces derniers ne peuvent nullement être concernés par le non-paiement d’impôts par leur institution. Pour le ministre, c’est comme qui dirait qu’une catégorie de fonctionnaires ne payait pas l’impôt, ce qui serait impossible puisque l’impôt est prélevé à la source. Selon lui, cette affaire est une situation regrettable découlant d’une mauvaise utilisation de l’information sur les dettes fiscales des agences et structures autonomes assimilées. Il a tenu à présenter aux parlementaires ses vifs regrets. Avant de préciser que les allocutions qu’ils perçoivent sont fiscalisées dans les mêmes conditions que le Fonds commun de l’ensemble des agents relevant du ministère de l’Economie, des Finances et du Plan.  Revenant, sur l’actualité, Amadou Ba dans les colonnes du même journal, livre ses vérités sur la traque des biens supposés mal acquis. Sur ce, M. Ba précise que des efforts très important ont été faits. Ainsi, le journal Libération nous révèle qu’Amadou Ba ne partage pas l’idée selon laquelle la traque des biens supposés mal acquis n’a pas porté ses fruits. Il en veut pour preuve les 24 milliards de Dp world qui ont été récupérés ainsi que les 2 milliards qui sont inscrits dans la loi des finances rectificative. Sur ce, il a appris que des biens immobiliers sont en train d’être repris et mutés au nom de l’Etat du Sénégal. Il renseigne, en outre, que la société Ahs a été récupérée et les actions sont au nom de l’Etat du Sénégal. Interpellé sur la vente de la licence 4G, lors de l’examen de la loi des finances rectificative, Amadou Ba a apporté des éclaircissements sur ce sujet. Le ministre note la confusion tendant à assimiler Orange et Sonatel. Ainsi, il précise que la Sonatel est une entreprise nationale détenue à hauteur de 26% par l’Etat du Sénégal avec des impôts annuels de l’ordre de 212 milliards versés à l’Etat et dont la moitié provient de pays de la sous-région comme la Guinée-Conakry, le Mali et la Guinée-Bissau. Mieux, elle la « première capitalisation boursière de la zone Uemoa, et est par conséquent vitale pour le Sénégal ». Dans le même ordre d’idées, le ministre a rappelé que le pays est en train de perdre son avance sur technologique sur les pays de la sous-région. « La licence 4G a été  cédée à 32 milliards de francs CFA et la concession a été renouvelée pour 17 ans à 68 milliards de francs CFA, soit 100 milliards au total », rappelle-t-il.

    A lire également  Macky félicite les Lions pour leur qualification en quarts
    A lire également  Macky Sall : « Mes détracteurs me disaient président par défaut»

    DAKAR7.COM

     

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles