More

    Incendie d’un immeuble de 18 e arrondissement de PARIS, 08 morts!

    Huit personnes, dont deux enfants, sont mortes mercredi au petit matin dans l’incendie d’un immeuble dans le nord de Paris, le plus grave depuis 2005 dans la capitale. Les enquêteurs suivent la piste criminelle.

    > Un incendie d’une rare violenceLe feu s’est rapidement propagé par la cage d’escalierJusqu’à une centaine de pompiers mobilisés> Un « très lourd » bilan, déplore Bernard Cazeneuve
    > Un témoignage effrayant a fait état de défenestrations
    « L’incendie qui a brûlé trois étages semble éteint. On ne voit plus que la carcasse de l’immeuble », a précisé vers 7 heures ce témoin.
    > Une enquête en cours, la piste criminelle privilégiéeL’enquête confiée à la Brigade criminellePas un, mais deux départs de feuLe ministère évoque « un acte de malveillance »> L’état de l’immeuble ne serait pas en causeL’immeuble n’était pas insalubre, selon HidalgoCe n’était « pas un squat » précise Cazeneuve> Emotion au plus haut sommet de l’Etat

    Le feu s’est déclaré, mercredi avant 5 heures, dans un immeuble de cinq étages situé au 4 de la rue Myrha, dans le 18e arrondissement de Paris, selon des informations obtenues par BFMTV.

    Parti du rez-de-chaussée il s’est très rapidement propagé dans les étages vers le toit à travers la cage d’escalier où la fournaise a compliqué l’intervention des pompiers. Sur BFMTV le commandant des opérations des sapeurs-pompiers a qualifié l’intervention « d’assez exceptionnelle ».

    Au plus fort de l’intervention, une centaine de pompiers et une vingtaine d’engins ont été mobilisés. Vers 9h30, une quarantaine était encore sur site pour éviter que le feu, bien que maîtrisé, ne reprenne.

    Le feu a fait huit morts, dont deux enfants. Confirmant le « bilan très lourd » de , Bernard Cazeneuve a indiqué que « quatre blessés étaient encore en urgence relative ».

    Le ministre de l’Intérieur, le préfet de police Michel Cadot ainsi que la maire de Paris Anne Hidalgo et le député Daniel Vaillant étaient rapidement arrivés sur site mercredi matin.

    Pour sa part, la maire de Paris Anne Hidalgo a indiqué qu’une « quinzaine de logements » a été touchée par l’incendie.

    D’après un témoin interrogé par BFMTV qui a été réveillé par « des cris d’enfants et de femmes », vers 4 heures de demie du matin, « deux personnes se sont défenestrées » pour échapper aux flammes.

    A lire également  Incendie du siège du parti de Jammeh : Trois officiers de l’armée arrêtés en Gambie

    « Des habitants tentaient de rejoindre les autres immeubles en escaladant par les fenêtres. (…) Les habitants criaient et essayaient tant bien que mal de respirer en sortant leur tête par la fenêtre », explique aussi Raphael Norman.

    S’il a insisté pour dire qu’il était « trop tôt pour déterminer les causes de l’incendie »,  Bernard Cazeneuve a  confirmé « une enquête en cours » et déclaré sur Europe 1 que la piste criminelle était « privilégiée ».

    Parallèlement, le parquet de Paris a indiqué avoir confié l’enquête à la Brigade criminelle.

    Les pompiers et le ministère de l’Intérieur ont fait état de deux départs de feu à deux heures d’intervalle dans ce même immeuble du 4 de la rue Myrha. Porte-parole des pompiers de Paris, le commandant Gabriel Plus a rendu compte de « deux interventions différentes à la même adresse », à 2h23 et 4h30. Le premier était un feu de papiers « limité ». Sur BFMTV, le commandant a évoqué « quelques papiers qui brûlent ». Les pompiers ont sécurisé les lieux, procédant notamment à un « dégarnissage », autrement dit à l’enlèvement de tout élément risquant de s’enflammer à nouveau.

    A lire également  Le comédien américain Bill Cosby reconnu coupable d'agression sexuelle

    « Il est évident que quand on a deux appels dans la même nuit, on ne peut pas ignorer que ça peut être un acte de malveillance », a ajouté à ses côtés le porte-parole du ministère de l’Intérieur, Pierre-Henry Brandet.

    Contrairement à d’autres drames en apparence similaires, la vétusté de l’immeuble n’était nullement en cause.

    « L’immeuble est un immeuble privé », « il ne relève ni du logement social, ni du traitement pour insalubrité », a précisé la maire de Paris Anne Hidalgo au côté du ministre de l’Intérieur.

    Le ministre de l’Intérieur a confirmé sur Europe 1 que l’immeuble « n’était pas du tout un squat », qu’il n’était ni « vétuste », ni « menacé de ruines » et qu’il avait en outre « fait l’objet d’une rénovation récente ».

    Après que Bernard Cazeveuve a dit son « immense tristesse » Manuel Valls a, via Twitter, exprimé « sa compassion aux familles et aux proches des victimes de ce terrible incendie ».

     

    seneweb

    Articles récents

    PSG : Très bonne nouvelle pour Idrissa Gana Gueye

    Lors de la victoire du Paris Saint Germain (PSG) face à Nice 3-0, Idrissa Gana Gueye a été contraint de céder sa place à...

    LES NOMINATIONS DU CONSEIL DES MINISTRES DU 23 SEPTEMBRE 2020

    Monsieur Pierre FAYE, Conseiller des Affaires étrangères, matricule de solde n° 624.511/C, précédemment Ministre-Conseiller, Conseiller technique au Cabinet du Ministre des Affaires...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU 23 SEPTEMBRE 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU 23 SEPTEMBRE 2020 Le Président de la République, Son Excellence Monsieur Macky SALL,...

    FORMES SÉVÈRES DU CORONAVIRUS : UN NOUVEAU MÉDICAMENT À L’ÉTUDE AU SÉNÉGAL

    Aucun remède n’a, jusque-là, été trouvé contre le virus de la Covid-19. Pour autant, les scientifiques du monde entier se tuent à...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles