More

    Indemnisation des députés : Sonko résiste aux attaques de la majorité

    La question des supposés 10 millions d’indemnités alloués aux députés continue de faire des remous au sein de l’Assemblée nationale. C’est une pilule qui a du mal à passer chez certains représentants du peuple. Selon LES ECHOS, tout est parti de l’examen des projets de lois présentés par le Ministre des Affaires Étrangères, Sidiki Kaba, lors de son passage hier à l’Hémicycle. Le leader de Pasteef, Ousmane Sonko en a vu de toutes les couleurs car la majorité ne lui pardonne toujours pas ses déclarations relatives au projet d’indemnisation pour chaque député. Mais malgré les critiques, il est resté impassible. Il maintient sa position car s’appuyant sur des preuves.

    « Je vous regarde dans les yeux pour réitérer ce que j’avais dit : il y a eu effectivement un projet pour donner à chaque député 10 millions de francs CFA et le président ne me démentira pas, parce que lui et les présidents de groupes parlementaires étaient bel et bien au courant. Le président Niasse ici présent est bien informé du projet. Une réunion a été tenue et il a été dit que le montant est budgétisé, mais, la seule contrainte, c’est que ça ne soit pas ébruité pour ne pas discréditer l’institution. Je maintiens aussi avoir dit que l’Assemblée nationale est en fraude continue, parce que rien n’est liquidé et les députés ne paient pas correctement l’impôt. J’ai entendu un député-avocaillon dire qu’il va déposer une plainte, je le mets au défi, j’apporterai des preuves et le président Niasse pourra venir témoigner  » a-t-il clamé devant la représentation nationale.

    A lire également  Abdourahmane Sow, (Aar Li Nu Bokk) "Nous allons donner corps et âme vendredi prochain"

    La riposte ne s’est pas fait attendre. Aymérou Gningue et Pape Sagna Mbaye n’ont pas hésité à traiter Sonko de menteur. Selon Pape Sagna Mbaye, un homme qui ne craint pas la vérité, n’a rien à craindre du mensonge. Et pour que la vérité puisse circuler librement, il faut que le mensonge la colore. Mais, si un homme est vacciné contre la honte, alors qu’il n’a rien à faire. Pour le président du groupe parlementaire de Benno Bokk Yaakaar, les déclarations de Sonko sont un tissu de contrevérités. Parlant d’honnêteté intellectuelle, Aymérou Gningue lance à Sonko : « Li nga fi wax yepp ay kacc la » ( ce que vous venez de dire est un tissu de mensonges). Sonko lui rétorque sans broncher : « Yaw tamit kacc kat nga » (vous aussi vous êtes un menteur).

    http://Dakar7.com

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles