Infrastructures de recherche : Les experts priés d’influencer les décideurs africains

Les experts africains devraient s’évertuer de convaincre les décideurs sur le continent que les investissements dans les infrastructures de recherche représentent un bon rapport qualité-prix, déclare Kasirim Nwuke, Chef des nouvelles technologies et de l’innovation, de la Division des initiatives spéciales, à la Commission économique pour l’Afrique.
Prenant la parole lors d’une réunion de groupe d’experts se déroulant sur deux jours et qui a pour thème « Renforcer les capacités des infrastructures de recherche pour réaliser les Objectifs de développement durable (ODD) en Afrique », dit Nwuke en plus des ressources humaines qualifiées, les infrastructures de recherche rendent possible la recherche scientifique et technologique, trouvant ainsi les solutions à la plupart des problèmes du continent.
«Les faiblesses et / ou les insuffisances dans la réalisation ces infrastructures dans n’importe quel pays, entreprise ou organisation rendent la recherche de pointe presque impossible, sinon impossible», dit-il, ajoutant qu’essayer d’influencer les décideurs sur l’importance d’avoir des infrastructures de recherche n’est pas toujours facile, en particulier dans les pays où les ressources sont limitées et il existe une multitude de besoins concurrents.
Les gouvernements africains, dit-il, reconnaissent le rôle essentiel des STI dans leurs efforts pour réaliser les cibles des ODD et les aspirations de l’Agenda 2063 avec beaucoup d’entre eux effectuant des investissements sans précédent dans le renforcement des capacités d’infrastructures de recherche, notamment par l’expansion du secteur de l’enseignement supérieur et de nouveaux domaines tels que la biotechnologie et l’espace.
Mais il faut faire davantage dans les pays qui sont dépourvus de ressources.
M. Nwuke indique que la coopération internationale dans le renforcement des capacités d’infrastructures de recherche peut être une issue si les pays africains doivent entreprendre la recherche nécessaire pour créer des connaissances, des technologies et de l’innovation pour réaliser les ODD.
Il fait savoir que la plupart, sinon tous les défis auxquels le continent est confronté, illustrés dans les ODD et dans l’Agenda 2063 de l’Union africaine, sont exploitables par les solutions en matière de STI.

lejecos

Commentaires

commentaires