Ismaila Madior Fall : « Le mandat de Macky Sall sera réduit en 2016 par référendum »

En effet le constitutionnaliste Ismaila Madior Fall a rencontré hier les membres coalition au pouvoir pour leur annoncer que la réduction du mandat du Président se fera en 2016 par référendum. Le Professeur Fall, constitutionnaliste et conseiller du Président Macky Sall a annoncé hier aux partisans du Président la République que celui-ci a décidé respecter sa promesse faite lors de la campagne électorale de 2012.

« Le Président Macky Sall a réaffirmé la limitation des mandats de Président de la République au Sénégal en 2 et en faire une clause intangible, clause issus de ses actes pour respecter ses engagements et c’est le cas pour l’organisation de référendum en 2016, de redonner la parole au peuple surtout que dans l’histoire de notre pays nous avons beaucoup de référendum », a expliqué le constitutionnaliste.

Du coté de l’opposition, on invite le président Sall à ne pas proposer une package de lois qui pourrait pousser le peuple à voter la loi malgré eux. Interpellé par Sud Quotidien sur les conditions de la tenue du prochain référendum, notamment la place qui sera réservée à la question de la réduction du mandat présidentiel, le porte-parole de Rewmi, déplorant l’absence de concertation entre pouvoir et opposition sur des grandes problématiques relatives à la vie de la nation, a exigé la lisibilité du projet de référendum qui sera soumis à l’appréciation des citoyens.

Thierno Bocoum a ainsi invité le chef de l’État à édifier les Sénégalais sur la démarche qui doit être utilisée en ce qui concerne le projet de référendum. Autrement dit, si on doit mettre en place un package qui concerne les réformes institutionnelles et la réduction du mandat présidentiel. Pour lui, il faudra que ce projet de référendum soit, au préalable, partagé et qu’il y ait un maximum de consensus.

« Le référendum doit permettre aux populations de se prononcer clairement sur des questions bien précises. On ne peut pas, sur plusieurs questions d’importances différentes, faire un package et demander aux populations de dire oui sur l’ensemble ou non sur l’ensemble.

Vous l’avez vu, ils l’ont expérimenté à l’Assemblée nationale en mettant le mandat du président de l’Assemblée avec des réformes liberticides. Ils ont mélangé tout pour dire qu’il faut voter oui ou non. On ne veut pas de cela pour le projet de référendum », a fait savoir le chargé de Communication du parti d’Idrissa Seck.

Dakar24sn.com

Commentaires

commentaires