More

    Journée internationale de l’écrivain africain : Un vibrant hommage à Alioune Badara Bèye

    Dans le cadre de la célébration de la 23ème édition de la Journée internationale de l’écrivain africain (Jiea) qui s’est ouverte, samedi dernier, à Dakar, un vibrant hommage a été rendu à l’écrivain dramaturge Alioune Badara Bèye. Parrain de l’édition 2015 de la Jiea, M. Bèye a porté au pinacle l’art dramatique sénégalais. Le siège de l’Association des écrivains du Sénégal (Aes), «Keur Birago Bu Bess », a accueilli, samedi dernier, l’ouverture de la 23ème édition de la Journée internationale de l’écrivain africain (Jiea). Une manifestation durant laquelle poètes, romanciers, dramaturges, conteurs, essayistes…ont rendu un vibrant hommage au parrain de l’édition de cette année, Alioune Badara Bèye.

    Figure majeure de l’art dramatique sénégalais, le président l’Aes a marqué de son empreinte la littérature sénégalaise. Pour Hamidou Dia, conseiller culturel du président de la République, Alioune Badara Bèye est une icône incontournable du paysage culturel sénégalais, le plus grand dramaturge sénégalais vivant.  « J’admire la connaissance profonde qu’il a du terroir », a-t-il expliqué. Dans le même sillage, Cheikh Hamidou Kane a souligné que l’auteur de « Nder en flammes » a attiré l’attention sur les détails les plus vrais et les plus authentiques de notre identité culturelle.  Mounirou Sy, directeur général du Bureau sénégalais des droits d’auteur (Bsda), a parlé d’un « homme aux influences multiples qui a un sens de l’équilibre ». Selon lui, Alioune Badara Bèye est un Sénégalais dans l’âme, un viatique, un modèle d’engagement à offrir à la jeunesse comme exemple.

    A lire également  Unesco: Le sénégalais, Adama Aly Pam, nommé directeur des archives et bibliothèques

    De son côté, Seydi Sow, secrétaire général de l’Association des écrivains du Sénégal, a loué les qualités d’un vrai gardien du temple, d’une authentique bibliothèque vivante, qui ne s’est jamais départi de ses leçons d’humilité et d’amour.  « C’est presque le dernier des mohicans, et c’est avec un pincement au cœur que nous nous apercevons que nous sommes presqu’arrivés à l’heure du bilan. Mais à la vérité, le livre de la vie d’un intellectuel ne se ferme jamais : il s’ouvre toujours par-delà les frondaisons essentielles pour donner lecture à l’éternité. Alioune Badara Bèye ne sera jamais absent de nous », a-t-il laissé entendre. L’écrivain Saloum Diakité voit en M. Bèye un homme passionné par la culture, une plume débordante d’humanité. Mais également « un esprit fertile, une sensibilité et une disponibilité… ». De son point de vue, l’apport d’Alioune Badara Bèye a permis de porter le regard vers l’avenir. L’édition 2015 de la Jiea, qui a eu pour invité d’honneur le Maroc, se poursuivra jusqu’au 13 novembre.

    A lire également  Oscars: «Moonlight» sacré meilleur film, «La La Land» remporte six statuettes

    Le Soleil

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles