Kaolack : La fédération des maîtres coraniques dit niet à la décision gouvernementale

La fédération nationale des maîtres coraniques du Sénégal se sont donnés rendez- vous à Kaolack pour exiger la libération par la police de leur collègue Serigne Lamine Fall. Par la suite ils ont fait
une déclaration pour fustiger davantage le retrait des enfants talibés de la rue et ont demandé au gouvernemModa-talibéent plus de considération pour l’éducation coranique. En rencontre dans leur quartier général sis à Gawane, quartier périphérique de Kaolack, l’association des maîtres coraniques du Sénégal sont plus que déterminés à combattre la décision du président de la république qui consiste à retirer les enfants talibés à la rue. Selon Serigne Khaly Diakhaté, président de la fédération régionale de Diourbel, c’est une décision que les maîtres coraniques qualifientde manque de considération et d’absence de concertation entre les acteurs et plus particulièrement la fédération nationale. Pour lui cela été une grande surprise de voir des éléments de la police prendre les enfants comme ça dans la rue pour les amener dans des soi-disant centres. « La décision a été prise à la hâte et de façon unilatérale», déplore Serigne Khaly Diakhaté, membre de la fédération et porte-parole du jour qui ajoute qu’ils ne vont pas respecter cette volonté du gouvernement tout en promettant de passer à la vitesse supérieure si le chef de l’Etat ne recule pas sur sa décision. Plus loin, ils ont déclaré qu’ils ne comptent pasinterdire à leurs talibés de mendier dans les rues, car ne disposant pas d’assez de moyens pour retenir ces enfants dans les écoles coraniques et de subvenir à leurs besoin. Suite à l’interpellation d’un des leurs par la police de Kaolack, en l’occurrence Serigne Lamine Fall qui a été convoqué puis retenu par la police. A cet effet, ces marabouts ont exigé sa libération sans aucune condition. Et ils disent être en phase avec les parents des talibés qui envoient leurs enfants chercher le sa- voir coranique. «Le président ferait mieux d’appuyer les Daaras et de donner aux enfants des moyens sur les 40 % du budget alloués à l’éducation à l’égard des écoles françaises, car dit-il, certains parents préfèrent envoyer leurs enfants apprendre le Coran que le français», indique M. Diakhaté. En bouclier contre le gouvernement, ces maîtres coraniques exigent immédiatement l’arrêt du ramas- sage des élèves talibés dans les rues et la libération sans condition de Serigne Fall, président de la fédération régionale de Kaolack.

Comments are closed.