More

    La Banque mondiale: »le secteur privé national est un maillon essentiel pour bâtir une croissance durable dans les pays émergents».

    Un groupe d’experts de la Banque mondiale, conduit par le chef de bureau régional de Dakar a tenu une séance de travail, vendredi dernier, avec l’Union nationale des Chambres de commerce d’industrie et d’agriculture du Sénégal (Unccias). Au centre des discussions, la situation du secteur privé national et son implication dans les stratégies de développement économique et social, informe un communiqué envoyé à Seneweb.
    Document dans lequel, il est aussi noté que le secteur privé national a un rôle essentiel à jouer dans toute stratégie de développement. Cela est d’ailleurs, une conviction partagée par le groupe d’experts de la Banque mondiale venu recueillir les attentes des opérateurs économiques du pays regroupés au sein de l’Unccias. Laquelle structure constitue aujourd’hui, la principale organisation consulaire du Sénégal.
    A cette occasion, Philipe English, économiste principal du bureau régional de cette institution de Bretton Woods, en charge de la zone, a relevé que l’identification des problèmes qui se posent au secteur privé local est essentielle dans l’élaboration de toute stratégie macroéconomique.
    Membre de la délégation, Paolo B. Zacchia, économiste en chef et responsable sectoriel à la Banque mondiale, a rappelé, lors des échanges que «le secteur privé national est un maillon essentiel pour bâtir une croissance durable dans les pays émergents».
    Hôtes de l’Unccias, ces cadres de la Banque mondiale qui ont suivi un exposé détaillé sur les missions et attributions de ladite union nationale ainsi que la nouvelle feuille de route déclinée par l’équipe du président Serigne Mboup, se sont notamment, intéressés à la situation de l’industrie locale. Mais aussi à l’impact de l’intervention des banques dans le financement des activités économiques, note le communiqué.
    Au finish, les deux délégations qui se sont félicitées de leurs convergences communes concernant les problématiques du secteur privé au Sénégal se sont réjouis de la dynamique de concertation entre l’Etat et les opérateurs économiques. Ce, à travers des instances comme le Conseil économique social et environnemental (Cese) ou le Conseil présidentiel pour les Investissements.
    «Au Sénégal, les chambres consulaires, de part leur représentation sur l’ensemble du pays et leur position transversale sur les secteurs clé du commerce, de l’industrie et de l’agriculture sont incontournables dans le processus de développement économique et social, notre ambition est de faire jouer à l’Unccias et aux chambres régionales, la plénitude de leurs missions et attributions à l’avenir» a déclaré M. Mboup devant ses hôtes de la banque mondiale.

    A lire également  Affaire Petro-Tim: Aliou Sall nie tout, la main sur le Saint Coran
    A lire également  Kénya: Le ministre des Finances arrêté pour corruption

     Seneweb

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles