More

    La classe politique divisée

    Thierno Alassane Sall, Abdoul Mbaye, Amsatou Sow Sidibé, Moussa Sy et Pape Mahawa Diouf se prononcent sur l’assouplissement des restrictions contre le coronavirus

    La sortie du président de la République avant-hier, lundi 11 mai 2020, avec notamment la réouverture des lieux de culte et marchés, comme le décalage du couvre-feu, a fait réagir plusieurs personnalités politiques qui n’ont pas manqué de montrer leur désaccord total face aux nouvelles règles établies. Selon ces dernières, la situation actuelle de la pandémie n’est pas favorable à la décision d’assouplissement des règles édictées.

    Thierno Alassane Sall, ex-ministre : «L’homme fort du Sénégal a rendu l’Etat impuissant comme jamais auparavant»

    Même son de cloche du côté de l’ancien ministre de l’énergie. « Les nouvelles mesures prises n’aident pas à stopper la propagation du virus et le « Général » ne mène pas une meilleure guerre ». « Opération déconfinement du virus! Voilà le résumé des annonces de Macky Sall, qui ne se préoccupent plus, c’est désormais manifeste, que de son régime et sa tranquillité propre. A l’épreuve des faits, l’Homme fort du Sénégal a rendu l’Etat impuissant comme jamais auparavant », fulmine Thierno Alassane Sall.

    Abdoul Mbaye, ancien Premier ministre, leader de l’ACT :  «Macky Sall a choisi de faire démissionner l’Etat»

    Selon Abdoul Mbaye, «le Sénégal est le premier pays à renoncer presque totalement aux mesures de lutte contre la pandémie au moment où elle y atteint son pic  ». A en croire l’ancien premier ministre, «  cela ressemble fort à du « faites ce que vous voulez, désormais je m’en moque.  ». Et de rajouter  : «  Macky Sall choisit de faire démissionner l’Etat. Il faut reconnaitre que la question du déconfinement ne pouvait être simple à résoudre. Par ailleurs, il reconnait qu’ « il était devenu nécessaire de remettre le pays en activité tout en préservant les populations contre la propagation des contaminations  ». Aussi dira-t-il  :  «  cela supposait un travail important et rigoureux, de la compétence et un sens élevé de l’intérêt national. La simplicité et le recul face aux pressions ont été le choix. Il nous reste à prier Dieu (swt) et à faire comme fera Macky Sall pour se protéger ainsi que sa famille ».

    Amsatou Sow Sidibé, Car Leneen : «Vous ne devriez pas desserrer l’étau, monsieur le président»

    Pour la présidente de Car Leneen, la situation actuelle de la pandémie n’est pas favorable à cette situation « Riposte Covid-19. Lundi 11 mai 2020 : 177 cas revenus positifs, 19 morts  », rappelle-t-elle dans un twitte rendu public. Et de soutenir « Monsieur le président de la République, vous ne devez pas desserrer l’étau. Les conditions ne sont pas réunies pour une réouverture des écoles et des lieux de culte ».

    A lire également  Trafic de cigarettes cotrefaçon au Port de Dakar La Douane immobilise 3 conteners

    Moussa Sy, maire des Parcelles Assainies : «Le président de la République a mis tous les Sénégalais face à leurs responsabilités»

    «Pour prier ou pour manger, il faut d’abord être en bonne santé. Donc la santé est très importante. Maintenant que chacun prenne ses responsabilités. Le président de la République a mis tous les Sénégalais face à leurs responsabilités. Nous n’avons pas plus de musulmans que la Mecque, que l’Iran, que l’Algérie. On a trop de prétentions dans ce pays. C’est trop compliqué, ce pays», se déballe le nouvel allié de Macky Sall. Et d’ajouter : « parfois, je sens que l’Etat subit des pressions. Des pressions de gens qui ne représentent rien. Car si les gens avaient suivi le ‘‘ndigueul’’ de Serigne Mountakha, par exemple, aujourd’hui l’épidémie serait derrière nous. C’est parce que les gens ne suivent pas les ‘‘ndigueuls’’ et font ce qu’ils veulent, qu’on en est là ».

    A lire également  Election: Abdoul Azize Diallo, nouveau vice-président de la FICR pour l'Afrique

    Pape Mahawa Diouf, cellule de communication de BBY : «Ceux qui parlent de capitulation, on n’était pas en guerre contre les Tarikhas…»

    «Nous sommes très satisfaits de la déclaration du président de la République qui entre en droite ligne de son style, depuis le début de cette crise. Un style marqué par la solennité, le principe de responsabilité et qui n’est pas assujetti à de l’émotion…Ceux qui parlent de capitulation, mais capitulation en face de qui ? On n’était pas en guerre contre les Tarikhas. On n’était absolument pas en guerre contre les marabouts. La guerre c’est contre le Covid-19 et les marabouts ont pris leur responsabilité aussi dans ce combat contre le Covid-19 et ils continuent à la prendre. Mais il fallait alléger les choses au moment où le Sénégal continue de mener son combat avec des résultats qu’on peut saluer. C’est vrai, il y a plus de cas. Mais il y a plus de tests. Et nos médecins et les équipes médicales sont à pieds d’œuvre et font tout le travail nécessaire pour qu’on puisse arriver à bout de cette pandémie. Voilà pourquoi il faut se mobiliser sur les sujets essentiels, c’est-à-dire préserver le Sénégal de l’invasion du Covid-19. C’est le seul sujet qui vaille et tout en préservant son tissu économique et sa stabilité socio-économique ».

    Articles récents

    Mercato : Accord trouvé pour Kalidou Koulibaly

    Liverpool serait sur le point de boucler l’arrivée de Kalidou Koulibaly. L’offre du club anglais faite au club italien pour le défenseur...

    Kim Kardashian Dégoûtée De La Mort De George Floyd

    Kim Kardashian a dénoncé le «  racisme systémique  » sur Twitter ce samedi au milieu de manifestations généralisées après le meurtre de George...

    Les raisons de l’arrestation musclée d’Assane Diouf

    Élargi de prison le 8 janvier 2019, l'activiste Assane Diouf est à un pas d'y retourner. Ce, à la suite de son...

    Accident chantier de Sen’Eau à Joal : L’identité des victimes connue

    Nous en savons un peu plus sur l'identité des trois agents (dont un de la société Sen’Eau et deux sous-traitants), qui ont...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles