More

    La communauté internationale condamne fermement l’essai nucléaire nord-coréen

    2016-01-06T044548Z_446980428_GF10000284161_RTRMADP_3_NORTHKOREA-NUCLEAR_0L’annonce, par Pyongyang, de la réussite de son premier essai nucléaire avec une bombe à hydrogène, a fait vivement réagir la communauté internationale. La France a notamment fustigé une « violation » des résolutions du Conseil de sécurité.

    L’annonce par la Corée du Nord de la réussite, mercredi 6 janvier, de son premier essai nucléaire avec une bombe H a rapidement suscité la condamnation de la communauté internationale.

    À Washington, le Conseil de sécurité nationale de la Maison Blanche a condamné les « provocations » du régime nord-coréen, auxquelles les États-Unis répondront « de façon appropriée ». Mais la Maison Blanche n’était pas en mesure de « confirmer dans l’immédiat » l’essai nord-coréen ni s’il concernait une bombe H, que Pyongyang affirme avoir « miniaturisée ».

    La France condamne une « violation inacceptable des résolutions du Conseil de sécurité » et appelle « une réaction forte de la communauté internationale ».

    Rien n’est encore officiel, mais le Conseil de sécurité des Nations unies prévoit de se réunir ce mercredi pour évoquer ce dernier test nucléaire nord-coréen, ont dit des diplomates. Sous couvert d’anonymat, ces derniers ont précisé que cette réunion aurait vraisemblablement lieu à 16 h GMT. L’un des diplomates a noté que cette réunion se déroulerait vraisemblablement à huis clos.

    Les réactions les plus vives sont toutefois venues des voisins de la Corée du Nord qui, inquiets pour leur sécurité, ont immédiatement fait part de leur hostilité.

    Quelques instants à peine après l’annonce de Pyongyang, le Premier ministre japonais Shinzo Abe a ainsi qualifié l’essai nucléaire de « grave menace pour la sécurité » du Japon. « Nous ne pouvons absolument pas tolérer cela », a-t-il ajouté, avant d’indiquer que le Conseil de sécurité des Nations unies allait devoir se pencher sur ce qui constituait une nouvelle violation des sanctions et des résolutions de l’ONU contre la politique d’armement nucléaire de la Corée du Nord.

    La Corée du Sud veut que Pyongyang « paie le prix de cet essai nucléaire »

    A lire également  Burkina: Alassane Sakandé élu président de l'Assemblée

    Tokyo, a prévenu le Premier ministre, va prendre des « mesures résolues » contre Pyongyang et « coordonner [ses] efforts avec les États-Unis, la Corée du Sud, la Chine et la Russie pour contrer ce « grave défi » aux efforts pour enrayer la prolifération de l’armement nucléaire.

    La Corée du Sud a également « vivement » condamné ce quatrième essai nucléaire nord-coréen réalisé « en dépit des avertissements de notre part et de ceux de la communauté internationale ». La présidente Park Geun-Hye a convoqué une réunion d’urgence du Conseil de sécurité nationale et Séoul « prendra toutes les mesures nécessaires » pour que Pyongyang « paie le prix de cet essai nucléaire ».

    Aucune réaction officielle de la part de Pékin n’était encore rendue publique mercredi en début de matinée, mais la diplomatie chinoise devrait vraisemblablement condamner à son tour l’initiative de son indocile allié, lors d’un point de presse vers 7 h GMT.

    L’agence officielle Chine nouvelle, qui a donné la nouvelle de l’essai en flash, a souligné qu’il allait « apparemment à l’encontre des résolutions » de l’ONU, ajoutant que Pékin a toujours soutenu la dénucléarisation de la péninsule coréenne et s’opposait à toute « initiative unilatérale nuisible à la paix et à la stabilité régionales ».

    A lire également  Malawi : lynchage à mort de ''vampires''

    La ministre australienne des Affaires étrangères, Julie Bishop, a, de son côté, « condamné dans les termes les plus vifs » l’essai nucléaire qui confirme aux yeux de Canberra « le statut d’État-voyou » de la Corée du Nord.

    Pyongyang a testé trois fois la bombe atomique A, utilisant la seule fission, en 2006, 2009 et 2013, ce qui lui a valu plusieurs volées de sanctions internationales. Le mois dernier, Kim Jong-Un avait laissé entendre que son pays avait mis au point une bombe H, une déclaration largement mise en doute par les spécialistes internationaux.

    Avec AFP et Reuters

    Articles récents

    FORMES SÉVÈRES DU CORONAVIRUS : UN NOUVEAU MÉDICAMENT À L’ÉTUDE AU SÉNÉGAL

    Aucun remède n’a, jusque-là, été trouvé contre le virus de la Covid-19. Pour autant, les scientifiques du monde entier se tuent à...

    Urgent-Touba : Serigne Mountakha donne le Ndiguel pour la célébration du Grand magal…

    La décision a été confirmée par le Khalife général des Mourides, Serigne Mountakha Mbacké. Regardez...

    Limogeage de Me Moussa Diop: 3e mandat, l’arbre qui cache la forêt

    Me Moussa Diop a été limogé ce mercredi 02 septembre 2020 de la direction générale de Dakar Dem Dikk (DDD). Un limogeage...

    LE CÉLÈBRE GENTLE MARA CONDAMNÉ À 3 MOIS DE PRISON ET 4 MILLIONS FCFA

    Diab Seck alias Gentle Mara est envoyé à l’hôtel zéro étoile, loin des strass et des paillettes, pour un séjour de 3...

    SUSPECTÉE D’AVOIR TUÉE SA FILLE ENCEINTE DE 6 MOIS : AWA DIOUF ARRÊTÉE À SALY

    Rebondissement dans l’affaire de la fille qui a été retrouvée morte dans les toilettes de son domicile sis au village de Mbafaye,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles