La liste des 23 Bleus: Benzema, l’absent N.1

S’il y a des surprises jeudi dans la liste de Didier Deschamps, elles ne devraient pas venir de ce côté-là: la rupture est consommée entre le sélectionneur de l’équipe de France et l’attaquant du Real Madrid, Karim Benzema, qui se prépare à regarder le Mondial à la télévision.

« Je ne parle plus avec l’entraîneur (Deschamps, ndlr) depuis longtemps, et sans parler, c’est plus difficile », a reconnu le Madrilène mi-avril dans un entretien paru dans le mensuel Vanity Fair. « J’ai 30 ans, deux enfants, je suis tranquille ici. S’ils ont besoin de moi, ils savent où je suis. »

L’attaquant, qui vivait une saison quelconque au Real, s’est réveillé depuis sur le terrain. « Ressuscité » au meilleur moment, comme l’a écrit le quotidien El Pais après son doublé contre le Bayern Munich en demi-finale retour de Ligue des champions (2-2).

« Benz' » s’apprête donc à disputer une nouvelle finale de Ligue des champions, contre Liverpool le 26 mai, mais cela ne devrait rien changer à son statut en équipe de France, où il n’a plus été appelé depuis novembre 2015 et sa mise en examen dans l’affaire du chantage à la sex-tape à l’encontre de son ex-coéquipier en sélection Mathieu Valbuena.

Dans la foulée, Benzema n’avait pas été retenu pour l’Euro-2016 à domicile. Blessé dans son orgueil, il lâche alors une déclaration polémique dans la presse espagnole. « Deschamps a cédé sous la pression d’une partie raciste de la France », déclare ce fils d’immigrés algériens dans Marca le 1er juin 2016.

Deux jours plus tard, la résidence bretonne de Didier Deschamps à Concarneau est vandalisée, avec un tag le traitant de « raciste » sur un mur d’enceinte. « Personne n’a le droit de toucher à ma famille », réagit le technicien dans la presse.

– « Un choix sportif » –

Régulièrement interrogé sur la mise à l’écart de Benzema, Deschamps a toujours revendiqué un « choix sportif » pour « le bien de l’équipe de France », mettant en avant la « dynamique » créée depuis l’Euro et « l’équilibre » de son groupe.

Un « choix sportif » qui passe mal pour les supporters de l’ancien Lyonnais, qui martèlent son incroyable palmarès avec le Real, dont trois Ligues des champions (2014, 2016, 2017), et son statut de meilleur buteur français de l’épreuve européenne reine (55 buts) et cinquième meilleur marqueur de l’histoire en C1.

En club, l’attaquant peut compter sur l’indéfectible soutien de son entraîneur Zinédine Zidane. « On connaît ma position sur le cas de Karim. Sportivement, pour moi, c’est l’un des meilleurs attaquants au monde. Une fois que j’ai dit ça, j’ai tout dit », avait lancé ZZ fin août.

En 2017, Benzema, 81 sélections et 27 buts en Bleu, a aussi pris plusieurs fois la parole dans les médias français ou par l’intermédiaire du documentaire hagiographique « le K Benzema ». Mais l’attaquant n’a pas formulé d’excuses claires sur sa déclaration de juin 2016 et n’est pas parvenu à infléchir la position de son sélectionneur.

Désormais, il s’est fait une raison et n’envisage pas un retour en Bleu tant que Didier Deschamps est en poste. A la Fédération également, on considère le cas tranché, comme le disait le président Noël Le Graët au mois de décembre sur RMC: « Il faudrait être un peu aveugle ou sourd pour ne pas comprendre qu’il sera difficilement sélectionné, ça me paraît incontestable ».

Dans les rangs bleus, certains comme son coéquipier du Real Raphaël Varane estiment que Benzema est un « très grand joueur », mais respectent le choix de Didier Deschamps. « On parle bien sûr de l’équipe de France, il suit l’équipe de France. Maintenant, la situation est telle qu’elle est. Le sélectionneur a été clair. Il n’y a rien d’autre à ajouter », disait-il à l’AFP en octobre.

Le cas Benzema a été plus pénible à vivre pour l’avant-centre Olivier Giroud, à qui a régulièrement été renvoyée au visage l’absence de « KB9 ». Mais Giroud a toujours fait le job en Bleu et son bilan est difficilement critiquable. Avec 30 réalisations, le joueur de Chelsea a rejoint Just Fontaine et Jean-Pierre Papin au 5e rang des meilleurs buteurs de l’histoire en équipe de France, devant Youri Djorkaeff et… Karim Benzema.

Commentaires

commentaires