More

    La sécurité passe au niveau supérieur dans les hôtels : les usagers soumis à la fouille corporelle

    Lors du dernier passage du Gouvernement à l’Assemblée nationale, le ministre de l’Intérieur et de la Sécurité publique, Abdoulaye Daouda Diallo, avait annoncé que les structures hôtelières qui ne respecteraient pas les mesures sécuritaires seraient fermées. Un appel qui n’est pas tombé dans l’oreille de sourds. En effet, désormais pour accéder aux hôtels de la capitale, il faut montrer patte blanche. Outre le contrôle des véhicules, les usagers sont maintenant soumis à une fouille corporelle. Dès qu’un véhicule se pointe, tous les usagers sont sommés de descendre avant d’être fouillés par les agents de sécurité sous l’œil des éléments de la Police nationale, armés jusqu’aux dents.

    Conséquence, à l’hôtel Terrou-bi, une longue file indienne se forme désormais tous les jours à l’entrée. Des mesures draconiennes approuvées par les usagers même si certains râlent. «C’est exagéré de vouloir fouiller toutes les personnes qui veulent accéder à l’hôtel. L’Idéal serait de monter un portique électronique afin de faciliter le contrôle car, deux éléments ne peuvent pas contrôler tous ceux qui veulent accéder au Terrou-bi. Mais, nous sommes obligés de nous y conformer car, sur les risques, seules les autorités ont les vraies informations», peste un client. Alors qu’un autre approuve parfaitement les contrôles d’autant qu’ils estiment que le seul et unique but est de sécuriser les clients.

    A lire également  Arrestation du conseiller juridique de Lamine Diack.

    WWW.DAKAR7.COM

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles