More

    La Turquie ne veut plus être passive en Syrie

    En Syrie, le ministère des Affaires étrangères a dénoncé, dans une lettre adressée au Conseil de sécurité, les bombardements turcs qui visent depuis samedi des secteurs contrôlés par les forces kurdes dans la province d’Alep, dans le nord du pays. La diplomatie syrienne a appelé les Nations unies à agir pour faire cesser ces frappes. La réponse turque ne s’est pas fait attendre. Le Premier ministre Davutoglu a affirmé dimanche à la chancelière allemande Merkel que son pays allait continuer à combattre les Kurdes, en dépit des appels internationaux. Des paroles, mais aussi des actes, écrit notre correspondant à Beyrouth, Paul Khalifeh. L’artillerie turque a poursuivi, dimanche 14 février, le pilonnage de positions des combattants kurdes qui se sont emparés, ces derniers jours, de régions contrôlées par des rebelles islamistes proches de la Turquie. Après l’aéroport de Minnigh et la ville de Deir Jamal, des obus turcs se sont abattus sur le camp militaire de Kibar, près de la ville de Efrin, principal fief kurde au nord d’Alep.

    Ces frappes n’ont pas empêché les Unités de protection du peuple kurde de poursuivre leur progression. Ce dimanche, elles ont pris la localité de Aïn Dakna, au nord de Tall Rifaat, une ville située à 20 kilomètres de la frontière avec la Turquie, et défendue par une coalition islamiste, dont le Front al-Nosra, la branche syrienne d’al-Qaïda. Pour tenter de stopper l’avancée des combattants kurdes, Ankara a fourni des facilités logistiques importantes aux rebelles. La chaine de télévision panarabe al-Mayadeen a rapporté que 400 jihadistes d’un groupe appelé la « Légion de Syrie », partis de la province voisine d’Idleb, sont entrés à Tall Rifaat pour prêter main-forte aux défenseurs de la ville. Pour arriver à destination, ces renforts sont passés avec véhicules, armes et munitions, par le territoire turc. Cette information a été confirmée par l’Observatoire syrien des droits de l’homme (OSDH), proche de l’opposition syrienne.

    A lire également  Incendie criminel de Paris, une famille sénégalaise décimée et la lettre de menace!

    Des lignes rouges à ne pas franchir

    Les Etats-Unis et la France ont demandé l’arrêt immédiat des frappes mais rien n’y fait, nous dit notre correspondant en Turquie, Alexandre Billette : les autorités turques persistent et signent, au risque de se froisser avec ses alliés. Le Premier ministre turc a précisé dimanche : la Turquie ne sera plus passive lorsque ses intérêts nationaux sont en jeu. Ankara l’a répété ses derniers mois : pour la Turquie, l’avancée des forces kurdes à l’Ouest de l’Euphrate est l’une de ces lignes rouges à ne pas franchir. La présence renforcée de forces kurdes au nord d’Alep ces derniers jours est donc inacceptable aux yeux du gouvernement turc, qui craint par-dessus tout que les Kurdes de Syrie ne parviennent à réunifier l’ensemble des territoires qu’ils contrôlent, tout au long de la frontière avec la Turquie. La réaction épidermique d’Ankara aura des conséquences diplomatiques immédiates : la trêve en Syrie évoquée après la rencontre de Munich vendredi n’est plus qu’un lointain souvenir, et les relations entre la Turquie et les Etats-Unis, qui eux soutiennent les forces kurdes, sont sur le point de devenir glaciales.

    A lire également  États-Unis : plusieurs blessés dans une fusillade près du siège de la NSA

    Rfi.fr

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020  Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles