More

    Lancement de la première mission économique du Luxembourg

    Présidant le lancement des travaux de la première mission économique du Luxembourg, le ministre Délégué en charge du Budget a d’emblée soutenu que «cette importante mission entre dans le cadre de la mise en œuvre de la Coopération entre nos deux pays». Mieux, poursuit Birima Mangara, «elle fait suite aux recommandations de la dernière session de la Commission de Partenariat tenue les 2 et 3 septembre dernier dans votre belle capitale et, à l’occasion de laquelle, un forum économique avait été organisé à la Chambre de Commerce du Luxembourg». «Cette Commission de Partenariat a été l’occasion de faire le point sur la mise en œuvre de notre 3ème Programme Indicatif de Coopération (PIC III). Elle m’avait également permis d’échanger avec les autorités luxembourgeoises non seulement sur les opportunités d’affaires au Sénégal, mais aussi sur la situation économique et sociale de notre pays dans le cadre de la mise en œuvre du Plan Sénégal Emergent», rappelle le ministre.

    Non sans préciser : «Cela est d’autant plus marquant que cette mission intervient au moment où nos deux parties viennent de boucler, avec succès, le deuxième round des négociations ayant abouti à un projet de Convention de non double imposition, dont la signature va intervenir dans les tous prochains jours. Grâce au soutien multiforme que le Grand-Duché de Luxembourg apporte pour le développement économique et social de notre pays, de multiples activités ont pu être réalisées au cours de ces dernières années au bénéfice des populations». Selon le ministre, «le Sénégal reste plus que jamais engagé à consolider les bases d’une gouvernance démocratique, transparente, rigoureuse et efficace, basée sur la satisfaction des besoins prioritaires des populations et la lutte contre les injustices sociales». Et «l’élaboration du Plan Sénégal Emergent initié par Son Excellence le Président Macky Sall obéit à cette volonté politique d’inscrire le Sénégal sur la voie du développement». D’autant que, détaille M. Mangara, «le maintien d’un cadre macroéconomique stable constitue la base des stratégies mises en œuvre pour impulser et entretenir, dans la durée, une croissance économique significative à large base sectorielle et sociale».

    A lire également  ACCORDS DE PARTENARIATS AVEC L’UE: Le Sénégal va signer avant la date butoir

    «Conscient de cet impératif, le Gouvernement s’est toujours évertué à améliorer ses textes juridiques en vue d’asseoir, de manière continue, un environnement propice à l’investissement privé. Dans ce cadre, je voudrais particulièrement insister sur les dispositions relatives aux contrats de construction-exploitation-transfert et dont l’objectif est de favoriser la mise en œuvre de projets structurants à travers le partenariat public-privé. L’attractivité de la Destination Sénégal en termes d’investissements est soutenue par un programme de réformes majeures de l’environnement des affaires décidées en concertation avec les acteurs des secteurs public et privé concernés», détaille le ministre en charge du Budget. Avant d’ajouter : «Au-delà des aspects juridiques, fiscaux et commerciaux, le Sénégal dispose de nombreux atouts ayant trait à la stabilité des institutions démocratiques, à l’assainissement du cadre macro-économique et à ses ressources humaines de bonne qualité. On ne saurait également oublier sa position géographique qui en fait un pont entre l’Afrique, l’Amérique et l’Europe».

    WWW.DAKAR7.COM

    Articles récents

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles