More

    Abdoulaye D. Sarr sur les ordures : «Aujourd’hui, l’heure est à la mobilisation et au travail»

    D’habitude, les Conseils régionaux de développement (Crd) se tiennent dans la salle de délibération de la ville de Dakar. Mais, dans un contexte de bataille juridique entre l’institution municipale et l’Etat, le Gouverneur de Dakar a jugé nécessaire de déplacer cette rencontre à la Chambre de commerce, d’industrie et d’agriculture de Dakar (Cciad). Présidant les échanges, le ministre de la Gouvernance locale du Développement et de l’Aménagement du Territoire n’a pas manqué de relever les préoccupations du Gouvernement. «La gestion des ordures interpelle tous les acteurs. Je peux dire qu’elle préoccupe à telle enseigne que le Chef de l’Etat, Macky Sall, a élevé la propreté au rang de priorité nationale, dans une perspective d’amélioration du cadre de vie de nos populations et d’un développement économique et social durable. En effet, le Président de la République ne cesse d’insister sur la mission que nous avons de rendre propres nos villes et nos campagnes», a soutenu Abdoulaye Diouf Sarr.

    Avant d’ajouter : «Pour traduire concrètement la volonté du Chef de l’Etat, le Gouvernement, en plus des réformes en cours, s’est engagé à lutter efficacement contre l’insalubrité. A cet effet, il s’emploie, tous les jours, à mobiliser les moyens nécessaires pour mieux accompagner les collectivités locales qui ont en charge la gestion des déchets solides. Il y va de l’image de marque de notre pays, de l’attractivité de nos territoires et donc de leur compétitivité. Le Crd spécial de ce jour se tient dans un contexte qui n’échappe à personne : l’insalubrité et l’encombrement ont atteint des proportions inquiétantes dans la région de Dakar».

    Etayant son propos, le ministre de dire : «La tournée, que j’ai effectuée le 07 novembre 2015 dans les départements de Dakar, Pikine, Guédiawaye et Rufisque, en compagnie des autorités administratives et des élus locaux, a montré à quel point les quartiers sont envahis par des tas d’ordures et la voie publique est encombrée». Non sans préciser : «Face à cette situation, il fallait agir et vite. C’est la raison pour laquelle, d’importantes mesures ont été prises. Je n’ai pas besoin de revenir sur les raisons qui ont motivé les autorités à confier le programme de gestion des déchets solides urbains de la région de Dakar à l’Unité de Coordination de la gestion des Déchets solides (Ucg), ni sur les fondements juridiques de cette décision. Aujourd’hui, l’heure est à la mobilisation et au travail. La mission est de sortir Dakar de son insalubrité et de manière durable. Nous devons nous donner les moyens de réussir cette mission».

    A lire également  Rififi à l’AIBD: les travailleurs exigent le départ des Turcs

    A l’en croire, «l’Ucg engagé le travail de nettoiement le 11 novembre 2015, avec le lancement de l’opération coup de poing. Déjà, les populations de Dakar notent une nette amélioration. L’opération se poursuit et touchera tous les quartiers». «Cependant, poursuit-il, notre responsabilité commune est d’aller au-delà, de faire mieux et plus. Il nous faut mettre en place un système efficace et durable de gestion des déchets solides. Je sais que la mission est complexe. La gestion des ordures requiert une bonne organisation, beaucoup de moyens et de l’innovation. Elle nécessite surtout de la rigueur dans la planification, la gestion et le suivi».

    A lire également  Accident dans le cortège de Farba Ngom: 1 mort et plusieurs blessés

    Concluant son propos, le ministre de lancer un appel : «Nous devons tous nous mobiliser : Etat, collectivités locales, travailleurs du nettoiement, secteur privé, société civile et surtout populations. En effet, la propreté de nos localités n’est pas l’affaire d’un seul acteur ou d’une seule composante de la société. Elle doit impliquer tout le monde. Permettez-moi d’insister sur le rôle déterminant que les collectivités locales doivent jouer dans la lutte contre l’insalubrité. Je sais qu’aucun élu local n’est heureux de voir sa commune insalubre, mal nettoyée. Je connais également tous les efforts que les collectivités locales déploient pour combattre le fléau des déchets. Je vous invite à davantage vous engager et à multiplier les actions contre les dépôts sauvages d’ordures. Je vous invite surtout à sensibiliser vos populations à avoir des comportements éco-citoyens». A noter, qu’au moment où ce texte est mis en ligne, les échanges se poursuivent entre les différents acteurs.

    www.dakar7.com

    Articles récents

    Mansour Faye : « Si l’Ofnac me convoque je n’irai pas repondre »

    Mansour Faye, était l’invité de grand jury de la Rfm, ce dimanche. A propos de la plainte déposée contre lui à l’Ofnac...

    Rififi aux GMD: La Direction appelle à la réconciliation, lundi

    Malgré les grèves répétées de certains travailleurs des Grands Moulins de Dakar depuis près de trois mois, la direction générale de l'entreprise...

    Magal à Ngabou : Sokhna Aïda rompt le silence

    Sokhna Aïda Diallo a réagi aux mesures annoncées par la police religieuse de Touba, Safinatoul Amane, dans le cadre de la célébration...

    Mali : La mère de Sidiki Diabaté arrêtée pour complicité d’avortement .

    C’est une étape de plus dans la tentaculaire affaire  de violence conjugale contre l'ex-compagne de Sidiki Diabaté.   La mère...

    Voici Les Bouffons De La République…Les 6 Fous Au Pouvoir

    Les bouffons de la République. Ils sont au nombre de 6. Deux au Palais, deux dans le gouvernement et deux dans la...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles