Le Cd du Pds soutient Aida Mbodj, Keita et Karim et vilipende Macky

Oumar SarrRéuni, ce jeudi, le Comité directeur du Parti démocratique sénégalais (Pds) «exprime son total soutien à la sœur Aïda MBODJ qui ne cesse de faire l’objet d’un acharnement sans précédent tant elle dérange le pouvoir APR par la constance de ses positions, par la fidélité au frère secrétaire général national et par un engagement sans faille dans la lutte contre un régime incompétent et revanchard». Mieux, selon les libéraux, «le chef de l’état, Macky SALL, qui a publiquement promis de régler un compte personnel avec notre parti, ne cesse de manipuler nos institutions, notre justice et notre démocratie pour assouvir son désir irrationnel de vengeance». Et ce, à travers «une sordide manœuvre, marquée par la haine de notre parti, il tente de détourner le suffrage des citoyens qui ont porté pour la première fois une femme aux hautes responsabilités de présidente de conseil départemental, annihilant ainsi une avancée symbolique de notre démocratie».

«Portant très haut le flambeau de la lutte du PDS et le désir de notre peuple de marquer les avancées considérables de notre démocratie en donnant enfin à la femme la place qu’elle n’aurait jamais dû perdre, notre sœur Aïda MBODJ mérite particulièrement la solidarité et le soutien de tous les sénégalais sans considération d’appartenance ou de convictions politiques, philosophiques ou religieuses. Le comité directeur, par acclamation debout, apporte son soutien total et sans réserve, à la sœur Aïda MBODJ, la Lionne et demande au parti dans son ensemble de l’accompagner étroitement dans notre marche commune vers la victoire. Le comité directeur considère sans objet et rejette totalement toute tentative tendant à la spolier des responsabilités que le suffrage universel lui a confiées. Il invite les militants et les militantes et tous les citoyens à se tenir prêts pour empêcher cette énième forfaiture», disent-ils dans leur communiqué.

Egalement, «le Cd condamne, avec la dernière énergie, toutes les manœuvres du pouvoir qui a déclaré la guerre à notre parti et qui fait tout pour empêcher le jeu normal de la démocratie en tentant de récupérer le groupe parlementaire de l’opposition à l’assemblée nationale en le sabordant de l’intérieur. Le moment est venu de donner à ce combat une nouvelle dimension pour la reconnaissance des droits de l’opposition que l’on tente de museler, malgré les discours de circonstance sur la modernisation de notre démocratie». Revenant sur le remplacement d’Ousmane Ngom à l’hémicycle, le Cd avertit que le «Pds ne saurait accepter les tentatives et manœuvres éhontées pour imposer quelqu’un -Aliou SOW – qui a démissionné en lieu et place du frère Mamadou Lamine Keita». Non sans mettre «en garde Macky SALL et Moustapha NIASSE qu’ils tiennent personnellement et ensemble responsables de tout ce qui pourrait advenir de leurs manœuvres hasardeuses de nature à troubler notre démocratie et la nécessité de vivre dans un climat apaisé». Pour finir, les libéraux «expriment leur soutien au frère Karim WADE, détenu et maintenu en otage voilà trois années alors que les sénégalais et les sénégalaises savent aujourd’hui que c’est une justice aux ordres, bras armé d’un pouvoir revanchard, qui l’a arbitrairement privé de liberté et exigent sa libération immédiate et sans condition».

WWW.DAKAR7.COM

Commentaires

commentaires