More

    Le confinement pourrait provoquer 7 millions de grossesses non désirées

    Des grossesses non desirées conséquences du Covid-19Les mesures de confinement imposées à travers le monde dans le cadre de la pandémie de Covid-19 pourraient mener à pas moins de 7 millions de grossesses non désirées dans les mois à venir, selon les données publiées par le Fonds des Nations Unies pour les populations (UNFPA) mardi. Plus de 47 millions de femmes risquent en effet de ne plus avoir accès à la contraception. »Dans 114 pays à revenu faible et intermédiaire, 47 millions de femmes seraient dans l’impossibilité d’accéder à des méthodes de contraception modernes et on prévoit 7 millions de grossesses non désirées si les mesures de confinement se prolongent pendant 6 mois avec des interruptions significatives des services de santé », relève le fonds onusien en charge de la santé sexuelle et reproductive. 
    Il met en garde qu’à chaque prolongation de confinement de 3 mois, « ce sont jusqu’à 2 millions de femmes supplémentaires qui pourraient ne pas avoir accès aux méthodes de contraception modernes ».Violences faites aux femmesLe Fonds attire aussi l’attention sur les violences faites aux femmes qui augmentent d’autant plus durant ces périodes « lockdowns ». « Si le confinement se poursuit pendant au moins 6 mois, on pourrait recenser 31 millions de cas supplémentaires de violence basée sur le genre. À chaque période de confinement qui se prolonge de 3 mois, on pourrait dénombrer 15 millions de cas supplémentaires de violence basée sur le genre », estime l’UNFPA.“Répercussions désastreuses”La Dr Natalia Kanem, directrice générale de l’UNFPA, observe que ces nouvelles données – collectées par Avenir Health, l’Université de John Hopkins (États-Unis) et l’Université de Victoria (Australie), démontrent « les répercussions désastreuses » de la pandémie de Covid-19 à court terme sur les femmes et les filles. « La pandémie creuse les inégalités et des millions d’autres femmes et de filles risquent à présent de ne plus pouvoir effectuer de planning familial et ainsi de protéger leur corps et leur santé », déclare-t-elle. Protéger les femmes “à tout prix”Le Fonds enjoint dans ce contexte à continuer à protéger « à tout prix » la santé et les droits des femmes en matière de reproduction. « Les services doivent continuer, les produits doivent être disponibles et les personnes vulnérables doivent être protégées et soutenues », insiste Mme Kanem.

    A lire également  Vol de pièces d'identité: Aby Ndiaye condamnée à 2 mois ferme

    Articles récents

    FORMES SÉVÈRES DU CORONAVIRUS : UN NOUVEAU MÉDICAMENT À L’ÉTUDE AU SÉNÉGAL

    Aucun remède n’a, jusque-là, été trouvé contre le virus de la Covid-19. Pour autant, les scientifiques du monde entier se tuent à...

    Urgent-Touba : Serigne Mountakha donne le Ndiguel pour la célébration du Grand magal…

    La décision a été confirmée par le Khalife général des Mourides, Serigne Mountakha Mbacké. Regardez...

    Limogeage de Me Moussa Diop: 3e mandat, l’arbre qui cache la forêt

    Me Moussa Diop a été limogé ce mercredi 02 septembre 2020 de la direction générale de Dakar Dem Dikk (DDD). Un limogeage...

    LE CÉLÈBRE GENTLE MARA CONDAMNÉ À 3 MOIS DE PRISON ET 4 MILLIONS FCFA

    Diab Seck alias Gentle Mara est envoyé à l’hôtel zéro étoile, loin des strass et des paillettes, pour un séjour de 3...

    SUSPECTÉE D’AVOIR TUÉE SA FILLE ENCEINTE DE 6 MOIS : AWA DIOUF ARRÊTÉE À SALY

    Rebondissement dans l’affaire de la fille qui a été retrouvée morte dans les toilettes de son domicile sis au village de Mbafaye,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles