More

    Le Dg du Coud vilipende l’Ofnac

    DG coud dkr7Suite à la publication du rapport de l’Ofnac, la réplique du Directeur général du Coud ne s’est pas fait attendre. En conférence de presse, hier, Cheikh Omar Hann a récusé les méthodes de l’Ofnac et parlé d’acharnement sur le Coud et sa personne. En déplorant la manière par laquelle il a été informé du rapport de l’Ofnac. A l’en croire, il a été informé en même temps que l’opinion par voie de presse. Ce qui, selon lui, semble être une indécence pour ne pas dire une incohérence. Selon M. Hann, un rapport provisoire  devrait être envoyé au Coud pour recueillir des réponses, des observations et/ ou des éclairages sur les problèmes ou manquements soulevés par les auditeurs, avant l’établissement du rapport définitif. Ce qui, selon lui, n’a pas été fait, alors que le rapport fait état de faits de corruption graves portant atteintes  son image et celle de l’institution.

     « Le Coud n’a jamais reçu un ordre de mission établi par l’Ofnac»

    Selon Cheikh Omar Hann, le Coud n’a jamais reçu un ordre de mission établi par l’Ofnac. Toutefois,  «malgré  cette forfaiture, le Coud a accepté d’accueillir la mission de l’Ofnac », a martelé le Dg du Coud. Et d’ajouter : «Dès le premier  jour, ils ont demandé des documents comptables de 2011 à 2015 alors que la mission devrait porter sur les exercices de 2014 et 2015. Tous les agents du Coud qu’ils désiraient entendre ont déféré à leur convocation et parfois au-delà de l’horaire légal de travail».  A cet effet, le patron du Coud a laissé entendre que disposer de documents et en faire une bonne exploitation sont deux choses différentes. C’est pourquoi sa surprise a été grande quan, il a lu le rapport de l’Ofnac faisant état d’indices de détournement de deniers publics. Pour M.  Hann, le détournement de deniers publics est un acte matériel qui ne se présume pas, il est établi, ou  ne l’est pas.

     Matières réformées : Hann renvoie la balle à Diouf Sarr

     Abordant les points soulevés par le rapport, le Dg du Coud a soutenu qu’en ce qui concerne la vente des matières réformées, il ne saurait y répondre parce que l’activité ne s’est pas déroulée sous son magistère. En ce qui concerne les subventions de 2014- 2015 , le patron du Coud expliqué que l’importance du montant avancé (Ndlr 434 476 081 F Cfa) se justifie par l’indemnisation assimilés à des subventions accordées aux étudiants victimes de blessure graves et de handicap lors des événements du 14 aout qui avait entrainé la mort de l’étudiant Bassirou Faye.Aa l’en croire, le ministre de l’Enseignement supérieur avait dégagé une enveloppe spéciale pour le règlement de ses indemnités.  Sur ce point, le Dg du Coud a précisé que le montant incriminé et considéré comme faramineux par l’Ofnac ne représente que 1% du budget du Coud. A cela s’ajoute les subventions habituelles accordées aux étudiants (subventions des activités citoyennes, de codification, subvention aux amicales, etc.) et au personnel (billet de pèlerinage à la Mecque, Rome, Magal Touba et Gamou entre autres ).

    A lire également  Affaire Aliou Sall-BBC: BP se lave à grande eau

     Les subventions incriminées représente 1% du budget du Coud

    Pour ce qui est des subventions accordées sans identifications formelles des bénéficiaires pour un montant de 35 millions de F Cfa,   Cheikh Omar Hann a précisé que les pièces justificatives ayant été payés sont comptabilisées, classées puis archivées par les services de l’Agent comptable particulier( Acp), avec le numéro de téléphone, le numéro de la carte d’étudiant, le numéro d’indentification nationale et l’émargement des concernés. Concernant la décision d’octroi de subventions d’un montant global de 89 millions de F Cfa pour la visite du Président  Macky Sall à l’Ucad, le mis en cause a répondu que toutes les pièces justificatives concernant ces subventions , les décisions ont été datées au 29 juillet à l’événement qui a eu lieu le 31 juillet 2015 .

    A lire également  Evasion et remises fiscales: Le Sénégal a perdu 213 milliards F cfa en 2014

    Cheikh Omar Hann a aussi apporté des réponses sur l’agent embauché à titre posthume. Selon lui, c’est suite à un événement douloureux au cours duquel deux agents du Coud ont perdu la vie, calcinés dans leur véhicule alors qu’ils étaient en mission commandée.  C’est à cet effet qu’il a pris la décision d’embaucher l’agent à titre posthume mais qui a été annulé quelques jours après et remplacer par le recrutement de sa femme pour la prise en charge des enfants du défunt. Pour  le Dg du Coud, cet acte ne mérite pas de figurer dans un rapport d’audit parce que toutes les informations y afférents sont été mises à la disposition des auditeurs.

    WWW.DAKAR7.COM

     

     

     

     

     

     

     

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020  Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles