More

    Le juge Babacar N’gom sur l’indépendance de la justice au Sénégal : « Le Président de la République et le ministre de la Justice ne doivent pas siéger au Conseil Supérieur de la Magistrature »

    8984120-14256450Le Juge Babacar Ngom a présenté son ouvrage portant sur l’épineuse question traitant de l’indépendance de la justice sénégalaise. Une cérémonie au cours de laquelle, il a clamé tout de la nécessité voire de l’obligation de réformer en profondeur l’organisation judiciaire au Sénégal.

     Au moment où le débat sur l’avis du Conseil Constitutionnel sur la non réduction du mandat du Président de la République continue de soulever moult commentaire, les uns plus opposés aux autres, le juge au Tribunal d’instance hors classe de Dakar,  Babacar N’gom vient d’apporter sa contribution pour une meilleure organisation judiciaire du Sénégal.
    Le magistrat n’a pas manqué de formuler des propositions dynamiques de réforme en vue d’une meilleure indépendance de la magistrature au Sénégal. C’est dans ce sens qu’il recommande que  le Président de la République et le ministre de la Justice ne siégeront plus  au Conseil Supérieur de la Magistrature comme successivement Président et Vice-Président.
    Mieux, le  juge au Tribunal d’instance hors classe de Dakar n’est pas toujours d’accord avec le système de nomination des magistrats. Selon lui, il est plus judicieux de  voir la concrétion d’un système de gestion financière qui donne aux cours et tribunaux une meilleure autonomie, avec des pouvoirs d’ordonnateur et la mise en place de véritables services de gestion. Au final, il est question de montrer que la réforme du système judiciaire en vue de le rendre plus indépendant est une exigence du niveau actuel de la démocratie sénégalaise.
    Toujours  dans son ouvrage, le magistrat décline ce qui semble être les jalons d’une justice indépendante. Il s’agit, selon lui, de prôner avant tout et surtout une garantie constitutionnelle qui doit être le socle de toute indépendance. Parce que explique-t-il,  d’une meilleure organisation des dispositions constitutionnelles, légales et réglementaires.
    La question de la séparation des pouvoirs, du principe de la soumission des juges qu’à l’autorité de la loi dans l’exercice de leurs fonctions, du principe de l’inamovibilité du magistrat du siège etc…, sont autant de questions qui préoccupent Babacar Ngom qui ne semble pas être d’accord sur le fait que c’est le conseil Supérieur de la magistrature qui est chargé de gérer la carrière des magistrats et de  l’existence d’un statut particulier fixé par une loi organique.
    DAKARACTU

    Articles récents

    L’ÉTAT DU SÉNÉGAL ASSIGNÉ EN JUSTICE

    Le Sénégal encourt la condamnation aux Etats Unis. Selon l’Obs qui cite Inner City Press, un média spécialisé dans la couverture des...

    OFNAC : 20 RAPPORTS REMIS AU PROCUREUR DE LA RÉPUBLIQUE

    Invitée de l’émission Objection (Sud Fm), la présidente de l’Office national de lutte contre la corruption Seynabou Ndiaye Diakhaté a révélé que...

    URGENT : Décès de Idrissa Diallo maire de la commune de Dalifort.

    C'est une triste nouvelle qui vient de s'abattre sur la coalition Taxawu Sénégal de Khalifa Ababacar Sall. En effet l'un de ses...

    LA NOMINATION DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    Monsieur Abdoulaye DIASSE, titulaire d’un DESS en Finance et d’un Master en Banque, est nommé Secrétaire général du Fonds de Garantie des...

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020

    COMMUNIQUE DU CONSEIL DES MINISTRES DU MERCREDI 02 Décembre 2020 
    A lire également  La suspension de Sonko est un acte de lâche, c’est du gangstérisme
    Le Président de la République, Son Excellence Macky SALL,...

    Vous serez peut etre intéressé par ces articles